AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Miles Crivey [Terminé]

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
AuteurMessage
Messages : 105
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar
Miles Crivey
MessageSujet: Miles Crivey [Terminé]   Dim 20 Nov - 18:53






Miles Rellian Crivey



État Civil


Nom : Crivey. Comme les deux frères, Colin et Dennis. Il n'est autre que le fils adoptif du dernier et à présent unique fils des Crivey. Son nom de famille de base était Tremeac, mais il fut changé pour finaliser l'adoption.
Prénom : Miles. C'est court, c'est simple. D'origine anglaise, son prénom signifie tout bonnement "Celui qui crie", définition à l'antithèse du jeune garçon. Mais pourtant, sa mère avait craquée dessus, malgré la signification. Un prénom plus breton vient s'accompagner sur son certificat de naissance. Rellian. Un prénom qui lui rappelle d'où il est.
Origines : Miles est français, né de deux parents bretons, donc français. Une maman née-moldue et un père plus qu'absent, pardon, je souhaitais dire de sang-pur. L'enfant ne possède rien d'incroyable et n'est que de sang-mêlé.
Date de Naissance : Miles n'est même pas né le même jour, le même mois ou encore la même année que son frère jumeau. Né au alentour de minuit quatre du matin, le premier janvier deux mille six alors que son frère, lui, porte le nombre du trente et un décembre deux mille cinq.
Année souhaitée : Il entre en deuxième année à la rentrée et le garçon a plutôt hâte de retrouver de ses amis.
Animal de compagnie (Optionnel) : Il a un petit hamster du nom de "Docteur Gil". Il n'est pas rare de le voir sur l'épaule de son propriétaire ou dans sa boule, à courir partout dans le dortoir ou la salle commune du garçon.

Baguette : Miles possède une baguette faites en bois de Sycomore, avec en son cœur en crin de licorne, mesurant 26,81 cm. Elle est assez souple et plutôt fine pour une baguette.
Patronus : Son patronus sera un simple et tout petit hérisson, mais il lui faudra encore quelques années pour qu'il puisse en faire un.
Epouvantard : Devoir quitter ses pères et son jumeau pour une cause qui lui échappe. Ou encore parfois, les voir morts, devoir perdre son jumeau à cause de leur maladie.
Amortensia : Une odeur de tarte au citron, son péché mignon, des vieux bouquins ainsi que de la forêt après une averse.



Maladie


Nom : Maladie de Spendler, nom donné en référence à la première sorcière ayant contractée la maladie.
Origines : Inconnue, apparue pendant le dix-septième siècles, les recherches ne menaient pas à grand chose.
Statistique : Environ un sorcier sur cinq-cent millions, né(e) atteint de la maladie. Une personne sur cinq dépassent la trentaine, mais depuis deux mille treize, deux mille quatorze et avec l'arrivé d'un traitement, les patients atteignent à présent plus de cinquante ans, ce qui est une grande avancée. Même si elle n'est toujours pas vaincue.

Remède ou traitement : Traitement trouvé par le guérisseur Scamander et son équipe, composé d'une solution buvable en potion, rapide à faire, trois à trois heures et demi, mais qui demande grande maîtrise des potions et une patience quand à la préparation. Remède en cours de recherche, à ce jour, non trouvé.
Trouvé par : Le guérisseur Scamander ainsi que son équipe, comprenant quatre autres guérisseurs après quelques années de recherches sur la maladie. Traitement trouvé entre l'année deux milles treize et deux mille quatorze.

Symptôme et ses effets : La maladie de Spendler est très proche de plusieurs maladies moldues, avec certains symptômes et par conséquences les mêmes effets. Si elle ne se déclare souvent qu'aux alentours des vingt-cinq, vingt-six ans du sorcier, la maladie est restée mortelle jusqu'à ce qu'un chercheur trouve un remède et bloque les symptômes ainsi que le début de la maladie. La maladie touche autant les sorciers que les sorcières et très peu atteignent la trentaine, elle peut aussi très bien se déclarer très tôt. Elle attaque particulièrement les muscles et la neurologie, la magie s'en ressent donc. Tout au long de la vie du sorcier ou de la sorcière, de sa naissance jusqu'à ce que la maladie se déclare entièrement, il ressentira certains symptômes minimes, mais quand même néfaste pour une durée déterminée.

△▽△

Symptômes minimes : Très variés suivant la personne, à quel stade de sa vie, il/elle est ainsi que la tolérance à la douleur du sorcier :

* Douleur musculaire que ce soit au niveau des bras, du dos, des jambes comme de la mâchoire.
* Incapacité à faire un sortilège nouvellement appris ou complexe, même si c'est de son niveau ou de sa capacité.
* Légers problèmes respiratoires de temps en temps.
* Des chutes légèrement fréquentes, incapacité à tenir debout ou relâchement des muscles trop rapides.
* Magie involontaire qui se produit sous la fatigue, la douleur ou tout autre moment, même neutre.
* Difficulté à faire un mouvement, même un geste quotidien peu devenir complexe. A éviter : Utiliser sa baguette pendant les cours, si ce problème arrive ou même écrire, utilisation d'une plume à papote conseillé.

△▽△

Une prise du traitement régulier diminue les symptômes et les espaces beaucoup plus. Si le corps et la magie sont touchées, le moral peut l'être aussi, une prise en charge d'un psychomage est conseillé, un/une infirmier/infirmière possédant à peu près les mêmes diplômes peut tout à fait convenir. Lorsque la maladie se déclare, les symptômes minimes deviennent de plus en plus fréquents, même si le traitement est pris correctement. Le prendre de plus en plus, ne changera rien. Les symptômes d'en haut, sont donc augmentés et d'autre se rajoute.

△▽△

Symptômes malins : Toujours très variés suivant la personne et de sa tolérance à la douleur du sorcier :

* Douleur musculaire chronique, que ce soit au niveau des bras, du dos, des jambes comme de la mâchoire.
* Incapacité à produire beaucoup et à long terme de la magie.
* Dysfonctionnement des organes : respiratoire, rénals, ...
* Des chutes très fréquentes jusqu'à l'incapacité à tenir debout et à ne plus marcher pendant un certains nombres de minutes, voir des heures pour les cas les plus graves.
* Magie involontaire qui se produit très souvent.
* Si une personne utilise un sort trop puissant ou transplanne, la maladie devient alors beaucoup plus vite mortelle et "mange" le sorcier en quelques heures, quelques jours pour les plus chanceux.
* Grande fatigue.
* Perte du sens du toucher toujours en premier et les autres sens suivent quelques fois, très rare.
* La mort est inévitable, mais repousser à la cinquantaine.

△▽△

Aujourd'hui la maladie n'est plus mortelle à partir de la trentaine, mais elle n'a pas pour autant disparue et a été repoussé d'une vingtaine d'année en plus. Les recherches pour un remède sont encore en cours de recherches.

Malades connus : Mathilda Spendler, première sorcière à avoir eut la maladie, son nom est même donné. Octave Hepburn, botaniste du dix-huitième siècles. Célèbre pour avoir débuté les recherches sur les effets de la plante à Pipaillon. Ainsi que Martha Beckett, commentatrice de Quidditch de dix-neuf cent sept à dix-neuf cent quinze. Elle est aussi connue comme ayant vécue plus longtemps que d'autres personnes atteintes de cette maladie.

Anwenn Petit, la mère des deux enfants, Miles et Desmond. Décédée à St-Mangouste dans un état critique, aucun soin n'a suffit. Atteinte de la maladie depuis toujours, elle s'est accentuée peu après le cinquième anniversaire de ses enfants et elle a empirée à une grande vitesse.



Description


PHYSIQUE
Miles, il est tout petit. Miles, il est trop maigre. Il est trop pâle, fragile, trop chétif. C'est ainsi que l'on le décrit, que l'on parle de ce petit être comme si ce n'était qu'un vulgaire objet. Si Miles fait parti des plus petits de son année, il n'en reste pas moins, qu'il fait aussi parti des plus maigres. D'une taille de gnome à un poids de Botruc, il mesure près d'un mètre trente pour une trentaine de kilos tout juste. Son indice de masse corporelle indique souvent et toujours la note "maigreur". Une peau claire et douce, encore sans trace du passage de l'adolescence, il bronze très vite au soleil et est sujet à des coups de soleils, il n'était d'ailleurs pas rare de le voir rouge à la fin des cours de Vol au niveau de la fin de l'année, pendant les mois d'ensoleillement. Fragile à un point tel que si on le pousse, il est sûr de se casser quelque chose ou d'avoir un bleu dans les quelques heures qui viennent, il fait d'ailleurs très attention à ne pas se cogner pour ne pas inquiéter ses parents. Il possède de fins doigts, légèrement recourbés du côté de la main droite à cause du violon, il a toujours des ongles très courts et il n'est pas rare de le voir porter du vernis aussi. Même si c'est dit "pour fille", il aime ça et ne changerait pour rien au monde. Gaucher, il sort toujours le plus vite possible de la classe, surtout à l'heure de midi, pour avoir le temps de nettoyer l'encre séchée sur ses doigts et la paume de sa main ou même nettoyer simplement ses mains avant d'aller manger. Car, oui, il prend très soin de lui et ses camarades de chambrées ont très vite compris. Il met des heures dans la salle de bain, du bain matinal à la fameuse question du "Je prends un cardigan ou un pull ? À bouton le cardigan ? Ou encore sans manches ? Mais si j'ai froid, je devrais prendre le cardigan à manche" et ceux, jusqu'à ce qu'il ait enfin choisi. Un petit grain de beauté est posé sur son omoplate droite, tandis qu'il a une petite tâche de naissance de forme assez ovale sur la cheville. Une micro chose qui le différencie de son jumeau, encore faut-il qu'il retire ses vêtements pour voir la différence.

Visage ovale, visage enfantin, Miles est le genre de garçon dont les grands-mères adorent pincer affectivement les joues, suivit d'un mot doux. De fines et douces lèvres, d'une couleur amarante très prononcée et ceux au naturelle. Lorsque l'hiver apparaît et que la froideur de l'air se fait sentir, elles deviennent encore plus claires, si bien, que ça contrebalance avec son teint de poupée et ses joues d'une couleurs rosées. Un nez fin, aux fentes bien définis qui ne se dilate que très rarement, viennes porter une paire de lunette carrée de temps à autre. Ses yeux sont un mystère. Si beaucoup disent qu'ils sont marrons foncés, d'autres avouent qu'ils paraissent plus noir et pourtant la couleur est tout autre. Ces personnes-là, décrisent ses yeux comme ceci pour la simple et bonne raison, qu'ils ne s'approchent pas assez. Ils sont kaki. Ce n'est pas une blague, ses yeux sont tout simplement verts foncés, mais quand le soleil vient se poser sur eux, ils prennent une tout autre teinte. Passant d'un fade et soucieux vert militaire, à un vert sauge hypnotisant et profond. Bien souvent larmoyant ou encore d'un certain éclat rieur, Miles adore plus que tout dans son physique, ce sont bel et bien ses yeux. Ses cheveux mi-longs viennent souvent barré son jolie visage, lisse et rebelle, ses cheveux lui demandent du fil à retordre le matin. Il doit s'y prendre rapidement pour les peigner et ainsi pouvoir être coiffé convenablement. S'ils ne barrent pas son visage, alors ils sont relevés grâce à l'aide d'un serre-tête. Oui, il n'a pas peur de mettre un serre-tête et il se fiche bien des commentaires des autres. Cheveux bien garnies contrairement à ses fins sourcils, il possède un front de taille moyenne où l'on peut apercevoir un petit grain de beauté proche de la racine gauche de ses cheveux. Si on regarde bien.

Sa garde-robe est constituée pratiquement que de vêtement unisexe, mitigé entre le neutre et le féminin (certains habits font plus féminin). Non pas qu'il ne possède pas d'habits masculins. On va dire cinquante-cinq pour-cent d'habits féminins/unisexes contre quarante pour-cent d'habits masculins, les cinq autres pour-cents étant son uniforme scolaire : cravate, pull, cardigan, chemise et compagnie. Il porte fièrement et impeccablement son uniforme. S'il y a bien une chose qui peut le différencier de ses compagnons de maisons, c'est ce qu'il porte autour du cou. Quand il est allé chez Madame Guipure sur le Chemin de Traverse, il a demandé s'il était possible d'avoir en plus un noeud papillon au même propriété magique que ses vêtements, pour qu'il prennes lui aussi la couleur de sa maison. Il varie donc les jours, un coup la cravate et le lendemain, le noeud papillon. S'il a bien un objet fétiche, c'est le vieil appareil photographique de son défunt "oncle", le frère de son père Dennis, qu'il n'aurait jamais pu connaître, étant donné qu'il n'était pas né et loin de l'être. Il ne se déplace que très rarement sans, il est donc, soit pendant à son cou, soit dans son sac. On peut aussi trouver un petit bracelet en perle, fait de différentes teintes de bois, avec un lapin en pendentif accroché sur son poignet. Démarche souple, presque comme s'il sautillait à chacun de ses pas, il avance avec une douceur égale à celle d'un pelage de félin. Prestance enfantine aux allures élégante et majestueuse, le petit garçon pourrait ressembler à un petit roi, s'il ne se recourbait pas sur lui-même lorsqu'il traverse une foule. Si ces gestes restent doux, d'une rigueur et d'une précision infime, il n'en reste pas moins que si on lui fait peur, il perd tout moyen gestuel et peut devenir aussi maladroit qu'un panda (car, oui, un panda est très maladroit). Petite voix, pas encore touchée par les débuts de l'adolescence, il parle d'une voix calme, cependant assez bredouillante face à des inconnues, au timbre chaud et mélodieux. Il espère que sa voix ne changera pas beaucoup au fil du temps, il n'a d'ailleurs pas hâte de grandir.


PSYCHOLOGIQUE
Serviable, Miles est le genre de gamin à qui on peut demander un petit service et qui se fera un plaisir de le faire, demandez-lui d'amener une lettre à la volière, de faire passer un petit mot à un de ses camarades de chambre pour savoir qu'elle était le devoir d'astronomie à faire et il ira le faire. Mais ne croyez surtout pas qu'il est naïf et prêt à tout accepter. Il sait faire la différence entre une bonne action et une mauvaise action, qui pourrait le mener droit dans des mésaventures ou encore à une colle. Il rend autant service qu'il le peut, ce qui rend aussi le petit garçon altruiste. S'occuper du bien des autres aux dépends de la sienne est quelque chose de naturel chez lui et ça a toujours été ainsi, les autres avant lui. Faire sentir bien les autres, le fait se sentir bien. Quand il était à Sainte-Mangouste, il n'hésitait pas à passer dans certaines chambres où la porte était malencontreusement ouverte, voir si tout aller bien à l'intérieur, si bien qu'il pouvait parfois tomber sur de jeunes patients comme lui et passer toute une journée avec. Il était "connu" comme le petit bambin au regard bienveillant. Autant loyal que familial, il ferait tout pour ses amis et surtout sa famille. Ce n'est pas le genre d'enfant à dénoncer son camarade pour avoir commis une faute en sachant que celui-ci était dans la même pièce et donc, a tout vu. Du moins, il essayera de ne pas mentir, car, en vérité, on sait de suite quand le Crivey ment. Pire menteur du siècle, il bredouillera, prendra la même teinte de rouge que les Gryffondor et ne regardera jamais la personne en face de lui. Étrangement, quand on le regarde, on le trouve bien souvent seul, un brin solitaire, préférant la compagnie du silence ou de celui de son violon, préférant le calme autour de lui plutôt qu'une foule se jetant des boulettes de parchemins à travers la Grande Salle. Installé toujours dans son coin à observer ses derniers clichés, à lire un livre nouvellement découvert ou encore réajuster son violon, il est seul. Mais ne vous inquiétez pas, il ne dira jamais non, si quelqu'un vient se poser à ses côtés pour faire un brin de discute ou encore juste faire ce qu'il/elle a à faire.

Pacifique, il évite encore plus les bagarres que ce soit physique comme verbale, il évite tout ce qui crie et s'insulte un peu trop. Si jamais il se retrouve malheureusement dans la même pièce où une action un peu tendu ce passe, vous le verrez ce boucher les oreilles, surement fermant les yeux et se retourner pour ne pas faire face à la joute verbale. De ce fait, beaucoup le trouve peureux et ils n'ont pas tort. Le garçon est bel et bien peureux, et il le sait. Il n'en a pas honte, beaucoup de choses lui fait peur, on peut par exemple cité le noir ou encore jusqu'à son arrivée à Poudlard, les fantômes. Garçon aventureux, il a découvert les recoins du château au fur et à mesure de l'année. De part son côté peureux et panique vite, il n'était pas rare de le voir au coin d'un couloir, se stopper net, sursauter et cacher ses yeux tel un enfant car, il ne s'attendait pas à voir un fantôme traversait les couloirs ou encore une bande d'élève déboulait d'une salle de classe. Sensible, il lui en faut peu pour le faire pleurer ou encore rire et le sortir un peu de son cocon. Un petit coup de stress et il a déjà les yeux humides, la mine triste et le regard fuyant. Bon travailleur, on le retrouve souvent dans la moyenne, voir au-dessus quand la matière le passionne beaucoup plus et l'inverse, si jamais la matière ne lui plait pas ou qu'il n'y arrive pas. Têtu et pointilleux sur le règlement, il n'apprécie pas spécialement, ceux et celles qui mettent en désordre le château. Il fera tout pour mettre en garde celui ou celle qui compte commettre une bêtise dans les minutes qui suivent. Il refuse toujours de se faire embarquer dedans aussi et il ressort toujours le même discours : « Le règlement, c'est le règlement. On le respecte. » ou sinon, il vous ressortira un paragraphe du règlement concerné. Jeune artiste dans l'âme, il se passionne pour la photographie depuis qu'il a découvert un vieil appareil photographique chez son père Dennis. L'appareil de Colin. Il en est pratiquement tombé en amour devant cet appareil, puis quand il a fait sa première photo, c'était comme une petite révélation. Depuis, il vit et dort avec.

△▽△
Miles a déjà et surtout beaucoup de goûts définies, dans ce qu'il aime, on peut retrouver :

La photographie » Les animaux fantastiques et moldus » Le violon » Halloween » Se déguiser » Le risotto » Parcourir le château à la recherche des meilleurs endroits pour prendre des photos » Ses pères. Dennis est surnommé Daddy, alors que Sam est "Papa", prononcé à la française. » Son jumeau » Parler, écrire et lire en français » Les scouts » Les marshmallows grillaient » La propreté » les cours » Supporter l'équipe de Quidditch de sa maison » Les films » Les garçons, bien que pour l'instant ce ne sont que des petits regards indiscrets

Quant à ce qu'il n'aime pas, on peut compter sur :

Les hauteurs, il a le vertige » Donc voler » Les fantômes, mais ça mieux depuis son entrée aux châteaux. Il n'y a que le Baron Sanglant et Nick-Quasi-Sans-Tête qui lui fait encore un peu peur. » Enfreindre les règles » Les personnes qui jouent avec leur ongles » Les hôpitaux » Les lèches-bottes » Les clowns » Le sport, la pratique surtout » Sa maladie » Que les gens s'attaquent à des plus faibles, même s'il intervient, il ne ferait pas le poids » La violence » les rumeurs » Les fantômes » Tomber ou encore ce faire mal sans faire exprès » Être dans une pièce avec beaucoup trop de chahuts » La saleté » Des objets étiquetés et qui ne sont pas classés dans l'ordre (ex : livre de 1 à 15 et au beau milieu, il y a 4 à la place de 11 et vice-versa. Il va stresser pour un rien et vouloir le remettre à sa place)


Vous et les Études


Matière préférée :Botanique, il faut dire que le petit n'a pas peur de se salir mine de rien. Sinon, il adore l'étude des moldus, connaître tout sur eux et sur le monde d'où venait sa mère.
Matière exécrée : Si il y a bien une matière que le petit n'apprécie absolument pas, c'est tout simplement la Métamorphose. Il ne comprend en rien l'art de la métamorphose, malgré ses efforts. Ses notes ne dépassent pratiquement pas la moyenne. Sinon, il y avait aussi les cours de vol. La peur du vide.



Votre Histoire


Ils n'étaient pas attendus. Ils ne savaient pas comment ils allaient faire, comment ils allaient s'en occuper. Ce petit enfant qui poussait sous le nombril qui, bientôt, serait deux car, à l'heure actuelle, seul un petit être était visible, encore trop tôt. D'humeur fracassante et déstabilisé, il avait vite-fais plié ses bagages avant de s'enfuir, un petit regard en arrière à l'appel de son prénom. Mais sans plus. Il était parti. Gurvan était parti. Les mains sur son ventre encore plat, recroquevillé à terre, pleurant dans un silence presque religieux, elle avait peur. Elle n'avait jamais eu aussi peur de sa vie. Si ce n'était qu'il y a de cela sept ans, mais cette fois, c'était différent. Accablée et inquiète, elle ne vit même pas le soleil descendre doucement. Toujours étalée sur le carrelage, elle se résoud à ne pas abandonner le petit être. A ne pas aller avorter. Du haut de ses vingt-deux ans, elle savait que c'était une décision importante pour le reste de sa vie. Anwenn, le savait, mais elle s'en fichait et quoi, qu'il en coûte, elle aurait cet enfant. Elle imaginait déjà la réaction de ses parents. Tout d'abord, ils seraient furieux, déçus, puis viendrait un peu la tristesse pour finir sur une bonne note, la joie d'avoir un petit-enfant ou une petite-fille. Elle en rigolait doucement, les larmes coulant encore sur ses joues. Elle était heureuse au fond, mais la tristesse du départ de son amour la rattraperait quelques jours plus tard.

Anwenn. Née début dix-neuf cents quatre-vingt-trois. Prénom breton aux accents doux et angélique, elle comble ce qu'il représente par un caractère aussi docile et aimant que le sien. Jeune fille de bonne famille, riche sans forcément trop l'être, brune aux yeux d'un bleu intense, elle était le parfait mélange de ses deux parents. Beaucoup s'attardaient même à dire, qu'elle avait pris le meilleur des deux, que ce soit de son physique, que de son caractère. Fille unique, elle reçut toute l'attention que pouvait lui donner ses deux parents, l'école moldu au départ pour finir sur les bancs de Beauxbâton, tous furent étonnées de savoir, que leur petite Anwenn n'était autre qu'une sorcière. Mais ils s'en fichèrent. Elle était heureuse, ils étaient heureux. Elle y fit des rencontres, certaines bonnes, d'autres qui l'ont déçus et certaines qui l'ont marqués comme le dossier Crivey. Ami arrivait peu avant la bataille de Poudlard, elle le connut assez facilement, il faut dire qu'ils étaient dans la même année, puis un garçon anglais, ça à fait son petit charme autour des demoiselles. Mais le malheur arriva. Il ne restait plus qu'un Crivey, l'autre ayant succombé à la Grande Bataille, du haut de ses seize ans. Elle en était terrifiée et abasourdie. Les jours passèrent à la suite de ça. Encore sous le choc, encore sous le coup de la victoire du fameux "Survivant", encore en deuil. La fin des études arriva si vite et sa rencontre avec Gurvan fut accélérée. Un jour de pluie en attendant le bus, sous son regard amusé, alors qu'elle tremblait. Idiot sans coeur et sans moral, elle lui tira la langue et s'en alla. Mais chaque jour, à la même heure, il était là et une chose, en entraînant une chose, ils s'échangèrent quelques paroles. Premier baiser, premier soir tous les deux, premier rendez-vous, premier de tout.

Gurvan. Né en fin d'année dix-neuf cents quatre-vingt-un. Prénom tout aussi breton que sa famille. Gurvan, est un sang-pur de famille française très peu connue, restée dans l'ombre, sans pour autant être oublié par tous. Une vieille famille. Aîné d'une famille de trois enfants, il a toujours été aussi choyé que ses deux petites soeurs. Mais être choyé de toutes ses forces et avoir tout ce dont il souhaitait, n'a fait qu'accentué son caractère rebelle. Désinvolte et réclamant tout, il était ce qu'on appel un enfant capricieux et pas qu'un peu. Au moindre "non", un flot de crie ce faisait entendre et seulement, quand le "oui" était sorti, tout s'arrêter. Premier à Beauxbâton, il menait sa petite vie et vivre loin de ses parents ne le dérangeait absolument pas. Il n'était pas très familial et quand, ses soeurs arrivèrent, c'est à peine s'il leur disait "bonjour" aux fils des jours. Garçon qui aurait pu être très prometteur malgré ces nombreux écarts de conduites, il préféra la facilité plutôt qu'autre chose. S'il était allé à Poudlard, il était sûr d'atterrir à Serpentard, d'après ce qu'il disait. De toute façon, aucune autre maison lui ressemblait d'après ses plus proches amis. Alors que la guerre battait son plein lors de sa sixième année, une autre mauvaise nouvelle tomba chez lui, son père venait d'être foudroyé par la mort. Beauxbâton enfin fini, il commença ses nouvelles études au ministère français. Devant un bus, c'est là, qu'il la rencontra, sourire moqueur, à l'abri sous son parapluie, il ne pouvait que la regarder. Les jours passèrent et toujours le même refrain, les saisons passaient et il ne pouvait pas le nier. Elle était sublime. Premier mot, premier échange et tout s'enchaîna.

La surprenante naissance. Si on lui avait dit que ses deux enfants naîtraient à deux années différentes, elle leur aurait ri au nez. Si on lui avait dit qu'un naîtrait au mois de décembre et l'autre un jour de janvier, elle aurait pouffé doucement avant de dire, que ce n'était techniquement pas possible. Mais elle n'avait pas supposée que cela pouvait être vrai. Ses deux garçons, dont elle ne sut que le sexe à la naissance, naquirent bel et bien, à deux années différentes. Le plus vieux avait décidé d'arriver aux alentours de minuit, mais sans la dépasser, d'où le fait que sa date de naissance porterait le trente et un décembre. L'autre enfant, Miles, mit un peu plus de temps pour venir et pour la peine, quand sa mère entendit l'heure et la date de son deuxième enfant, elle crut à une blague. Minuit quatre, le premier janvier. Elle ne rirait plus aux remarques qui pouvaient s'avérer être vrai. Après neuf mois d'attentes, elle pouvait enfin tenir ses deux petits garçons. Elle les tenait fermement dans ses bras, malgré la fatigue qu'elle avait, mais si elle avait bien voulu une chose de plus en ce magnifique jour, c'était Gurvan. Bien que neuf mois avaient passés, elle n'arrivait pas à oublier son sourire, ses yeux d'une couleur mystérieuse, non, elle n'arrivait définitivement pas, mais elle avait maintenant ses deux enfants et elle allait les aimer. Ses parents l'aidèrent les premiers jours, son petit appartement avait été aménagé pour accueillir les deux garçons. Elle était heureuse.

Ils grandissent, mais elle ne sera plus là. Les jours ont passé après leurs naissances, des joies, des peines, de la fatigue, des crises de nerfs, tout y était passé. Les mois s'enchaînaient, les premiers anniversaires, les premiers caprices, les premiers bobos, bref les années ont passé. Mais malheureusement, une réalité rattrapa bien vite la belle vie de cette jeune femme. Née de parent moldue, elle ne savait pas qu'elle était malade et que c'était mortelle. Alors que ses bouts de choux avaient fêtés leur quatre ans, elle commença à se sentir mal, à ne parfois plus tenir debout, son teint devint blafard plus les jours filaient. Ses mains faisaient parfois des gestes incontrôlés, des tremblements, des courbatures alors qu'elle n'avait rien fait pour en avoir, elle le cachait à ses enfants, à ses parents. Au fond, elle savait que quelque chose clocher, mais elle avait peur d'aller à Sainte-Mangouste en Angleterre, peur de devoir affronter un diagnostique fatal, peur de devoir abandonner ses petits, alors elle continua comme si tout allait bien, comme si rien n'avait changé. Aussi loin que Miles s'en souvient, il n'en retire que très peu de souvenir de cette période. Il revoit parfois certaine petite chute, certaine douleur inscrite sur son visage, mais très peu dû à l'âge qu'il avait. Quand les cinq ans des enfants approchèrent, sa santé chuta encore plus, si bien qu'elle devait se résoudre à aller à Sainte-Mangouste, à demander de l'aide, mais malheureusement, les conséquences de son voyage et surtout de son transplannage forcé avec ses enfants et les deux petits bagages qu'ils prirent, conclut à sa mort. Elle retrouva Dennis, son vieil ami, bien qu'elle eut un peu de mal à le reconnaître à cause de fatigue, elle savait que c'était bel et bien lui. Elle était faible, bien trop faible et à Sainte-Mangouste, elle fut emmenée en urgence. Ce fut un médecin du prénom de Samwell Scamander, nom de famille qui lui arracha un petit sourire, qui l'a pris en charge, mais il fallait aussi s'y résoudre, il n'y avait plus grand-chose à faire. Elle sourit davantage en apprenant qu'il n'était autre que le compagnon du petit Crivey. Alors que ses yeux essayaient de rester ouvert, que son coeur essayait de pomper ce qu'il pouvait et son cerveau de réfléchir, elle savait que c'était la fin, mais aucune larme ne coula sur ses joues. Et dans ses derniers efforts, elle demanda à ce qu'on s'occupe de ses petits, à ce que Dennis s'en occupe. S'il y a bien une chose dont Miles se souvient parfaitement, c'est du paisible visage de sa mère quand il put, après quelques heures, enfin la revoir. Ce que son petit esprit d'enfant ne savait pas encore, c'est que ses yeux resteraient fermés à jamais.

Une petite vie à Sainte-Mangouste. Trop jeune, trop innocent, les jumeaux ne savaient pas ce qui se passait. Leur mère venait de mourir, il n'avait jamais connu leur père, si ce n'était que son prénom et ils ne comprirent pas non plus lorsqu'une batterie de test fut fait sur eux par un groupe de guérisseurs, toujours géré par le guérisseur Scamander. Malade. Eux aussi étaient malades, pas un seul des frères, les deux, ensemble. Le malheur s'en prenait-il à ses pauvres enfants ? Sûrement, mais l'espoir était encore là. Admis à Sainte-Mangouste, pour une durée indéterminée à l'heure qu'il était. Etude, premier traitement, mauvais traitement, les jours passaient, tous s'enchaînaient et les enfants faisaient des allés et des venus entre leur nouveau foyer et cet hôpital. Si bien, que Miles développa une forme de panique dès qu'ils approchaient de Ste-Mangouste pour effectuer de nouvelles batteries de tests et voir pour un traitement plus efficace, qui allait marcher. Car, aucun des traitements ne fonctionnaient pour l'instant. Du haut de ses sept ans, Miles trouvait quand même une bonne chose à l'hôpital. Les malades. Il vagabondait de chambre en chambre, suivant s'il pouvait y entrer ou non. Violon parfois à la main, violon dont il avait fait un caprice du haut de ses quatre ans et demi devant une vitrine, il passait de chambre en chambre, jouait à certains patients les seuls morceaux, qu'il pouvait jouer à peu-près bien. Et un jour du début d'été, il tomba sur un petit garçon aux yeux verts et à la chevelure châtain, Lorcán. Sa mère venait d'être admise, elle avait fait une mauvaise manipulation lors de la concoction d'une potion et son laboratoire explosa en quelques secondes, les effets étaient graves, mais ils pouvaient être soignés. Il attendait son père à l'extérieur de la chambre, sa soeur quant à elle était partie chercher de quoi boire quelque part. Le temps que sa soeur revienne, ils discutèrent de tout et de rien. Miles apprit, qu'il avait son âge, un chien, que son équipe de Quidditch préférée était les Crécerelles de Kenmare, la seule équipe de Quidditch d'Irlande, de ce fait, il apprit aussi que sa famille était irlandaise. Après cette longue discussion, il fallut se quitter, mais ils se revirent dû au long séjour de la mère du garçon. Et le miracle fut qu'aux huit ans des jumeaux, un traitement qui fonctionnait fut trouvé. Finit les séjours de quelques jours, voir quelques semaines à l'hôpital, le traitement marchait et il suffisait de le prendre tous les mois. Délivrance après trois ans d'aller et venu à Sainte-Mangouste.

Deux pères pour prendre la place d'une mère. Adopté par deux hommes suite à la mort de leur pauvre mère, c'était quelque chose. Nom de famille changé, passé de Tremeac à Crivey, c'était aussi quelque chose. La barrière de la langue aussi, mais heureusement pour eux, les enfants reçurent une certaine éducation anglaise par leur mère à croire, qu'elle les préparait à aller en Angleterre un jour. Si la langue française régnait encore entre les deux enfants, ils essayaient tout de même de pratiquer la langue anglaise pour pouvoir parler à leurs pères qui furent d'ailleurs, vite adoptés par les enfants. Miles trouva difficile au début de devoir les appeler père, papa, papounet ou un autre surnom comme le faisait les autres enfants qu'il croisait dans la rue. Il n'avait encore jamais appelé un homme ainsi, ayant vécu sans Gurvan. Mais au fil des jours et des semaines, les "Dennis et les "Samwell" (ou encore parfois "Sam"), disparurent pour laisser place à "Daddy" et "Papa". La vie reprit son train, certes sans leur mère qui fut remplacée par des pleurs tard le soir, avant de se coucher. Ils se plaisaient bien chez eux, dans leur nouvel environnement, ils retrouvèrent leurs affaires qu'ils n'avaient pas pu prendre avec eux pour venir en Angleterre. Une nouvelle chambre, un nouveau salon, une nouvelle vie. Ils s'y plaisaient vraiment beaucoup. Dennis les inscrit aux scouts, étant lui-même allait quand il était enfant, ce qui plut à Miles, surtout les sorties en pleine nature où il pouvait rencontrer de petits animaux inoffensifs, tel que des lapins ou des poissons. Il s'y sentait chez lui avec ses pères. De plus, il eut un oncle et une tante, ainsi que deux petits cousins, dont un qui portait presque le même nom que son ami Lorcán. Peu avant ses neuf ans et tardivement, ses pouvoirs arrivèrent enfin. Il avait remarqué un petit trou au niveau de la terre, très semblable à celui un trou de taupe, étant plus large, mais malheureusement pour lui, ce n'était pas un trou de taupe, mais de serpent et quand celui-ci voulu faire sortir ce qu'il croyait une taupe avec sa lampe torche. Il fut apeuré lorsqu'il vit que ce n'est pas une taupe, mais bel et bien un serpent, dont il n'eut pas le temps de voir la race, qui lui sauta au visage. Du moins, c'est ce qu'il crut, mais une boule protectrice avait enveloppée le jeune Miles et l'avait protégée de l'attaque de l'animal sauvage. Pourtant cet incident ne l'avait pas empêché de recommencer avec d'autres trous, mais cette fois avec plus de rigueur.

Les premiers pas à Poudlard. Deux lettres arrivèrent chez les Crivey-Scamander pour en informer l'inscription des enfants à l'école Poudlard école de sorcellerie. Joie immense, ils allaient enfin partir pour Poudlard, après les nombreux récit qu'ils avaient entendu, ils n'avaient qu'une hâte, c'était suivre les pas de leurs pères. S'il y avait deux choses dont Miles s'inquiétait à propos de sa scolarité, c'était les fantômes et les fameux cours de vol dont disposé tous les élèves de premières années. Il eut un peu de mal à quitter ses parents sur le quai du train, il avait supposé, qu'ils allaient venir avec eux jusqu'au château et participer à la répartition. Puis leur dire au revoir et ils repartiraient dans le même train, mais non, il serait seul, seul à deux. Miles y retrouva Lorcán sur le quai, ils étaient restés en contact depuis leurs rencontres et ils s'étaient vus et revus depuis ce temps. Le voyage en train se passa tranquillement, il prit plusieurs photos pour se rappeler son premier voyage en direction du château, mais à l'approche de celui-ci, son ventre se contracta un peu. Son uniforme, encore sans couleur, lui allait à ravir, il avait voulu mettre un nœud papillon, mais comme tout le monde portait une cravate pour la répartition, il fit de même. Un serre-tête dans ses cheveux et il était enfin près à aller être réparti. Il se mit dans la même barque que son jumeau, Lorcán et une fille à la peau sombre, mais aux yeux perçants. La traversée le fit frémir et quand ils entrèrent tous dans la salle, il eut du mal à avancer, paniquait et pétrifiait par la peur, ce fut son voisin de derrière qui dû lui donner un coup de coude amical et un sourire forcé pour le faire avancer. Il était si petit, qu'il devait se hisser sur la pointe des pieds pour espérer apercevoir la scène.. Qu'il ne voyait toujours pas. Plus les noms résonnaient dans la Grande Salle, plus son coeur raté un battement et quand son prénom sorti, il crut s'évanouir. Le même garçon qui l'avait poussé, le poussa une nouvelle fois vers la scène, un pas, puis deux, trois, quatre, le tabouret se rapprochait dangereusement de ses petites fesses. Assis sur le vieux tabouret, un peu bancale d'après lui, le professeur à ses côtés posa délicatement le vieux choixpeau qui ne mit pas de temps avant de crier le nom de sa maison. Fin sourire soulagé, il décolla ses petites fesses, prêt à partir en courant vers sa table, mais il dût se stopper et remettre le choixpeau qui était resté sur sa tête. L'année se passa tranquillement au début, il y fit des rencontres et avait même appris qu'il faisait parti de la même année que le fils Potter, Dubois ou encore une des filles Weasley, pour en citer certain. Il était plutôt bon élève, dans la moyenne, hormis le vol, dont il hésita franchement à sauter le cours plus d'une fois, surtout lors des cours pratiques. Il fut choqué par la fin de son année, par le problème survenu au Musée du Souvenir. Et les vacances arrivèrent vite, trop vite. Le retour avec son jumeau, chez leur père était enfin arrivé.


Hors RP


Prénom : Toujours Maël
Âge : 17 ans
Personne sur votre avatar : Max Records Jacob Tremblay
À l'avenir, accepteriez-vous que le prénom de votre personnage soit doublé ? : (Accepteriez-vous que d'autres membres sur le forum portent le même prénom que le vôtre ? Nous tenons en compte les préférences des anciens.) Et bien, Miles est un prénom que l'on ne retrouve pas souvent, j'ai vu à peu près quatre Miles (et encore, je crois que un, c'était une réincarnation pour changer de personnage, sans changer le speudo, enfin bref). Donc, j'aimerai bien garder le prénom, donc non, sorry.
Où nous avez-vous trouvés ? C'est-à-dire que ... Kamoulox.


_________________
«Hufflepuffs value hard work, patience, loyalty, and fair play. The house has produced its share of great wizards – not least Newt Scamander, author of Fantastic Beasts and Where to Find Them»
FLORISSONE


Dernière édition par Miles Crivey le Dim 12 Fév - 15:59, édité 13 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité Invité
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 20 Nov - 19:15

Re bienvenue à toi !
Revenir en haut Aller en bas
Invité Invité
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 20 Nov - 19:26

Desmond: Bienvenue frangin love01
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 460
Date d'inscription : 18/05/2016
avatar
Adriel Morrison
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 20 Nov - 19:30

Fiston Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 105
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar
Miles Crivey
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 20 Nov - 20:15

Jade - Merci  baloon01

Scorpy - Merci twins  Pitié

Adriel - Daddy Ananas
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1144
Date d'inscription : 01/06/2016
avatar
Magnolia McCandless
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 20 Nov - 20:38

Re Bienvenue love01

_________________
« You know ? Monsters are reals.
They live inside us and, sometimes, they win. »

McCandless
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 124
Date d'inscription : 19/10/2016
avatar
Abby O'Brien
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 20 Nov - 20:44

Rebienvenue !
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 105
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar
Miles Crivey
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 20 Nov - 21:10

Mag - Merci love01

Abby - Merci cutness01

_________________
«Hufflepuffs value hard work, patience, loyalty, and fair play. The house has produced its share of great wizards – not least Newt Scamander, author of Fantastic Beasts and Where to Find Them»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Invité Invité
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 20 Nov - 22:53

Re-Bienvenue !!! Very Happy
Revenir en haut Aller en bas
Messages : 46
Date d'inscription : 09/11/2016
avatar
Mathis Donovan
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Lun 21 Nov - 1:54

Re-Bienvenue Smile
Han ton vava donne trop envie de le protéger ou même de le câliner :3
Hâte de lire l'histoire de Miles et qui sais peut être trouver un jolie petit lien <3
Bisous

_________________

Slytherin One Day, Slytherin Still ...
Code by Joy
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 809
Date d'inscription : 16/09/2015
avatar
Louis Weasley
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Lun 21 Nov - 3:22

Re-Bienvenue glitters

_________________
“Now remember, when things look bad and it looks like you’re not gonna make it, then you gotta get mean. I mean plum mad-dog mean. ‘Cause if you lose your head and you give up then you neither live nor win. That’s just the way it is.” © Solosand 
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 388
Date d'inscription : 21/10/2016
avatar
Nicholas Montre
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Mer 23 Nov - 11:40

re bienvenue Smile
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1600
Date d'inscription : 09/11/2015
avatar
Robbie Newton
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Mer 23 Nov - 13:16

Re-Bienvenu Miles.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1754
Date d'inscription : 12/02/2016
avatar
Molly Weasley
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Mer 23 Nov - 20:03

Re-bienvenue Smile
Et bien voilà un perso qui promet. J'ai hâte de lire l'histoire pour la peine Fred Wink

_________________
Molly weasley 6eme année. Préfète de Gryffondor

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 427
Date d'inscription : 11/09/2016
avatar
Effy Rees
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Jeu 24 Nov - 10:49

Miles ♥ ! j'ai hâte de voir la suite, re-bienvenue ♥
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 105
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar
Miles Crivey
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Jeu 24 Nov - 16:16

Lulu - Merci Very Happy

Mat - Câlin quand tu veux ^^ Va pour essayer de ce trouver un petit lien après, si tu seras toujours partant Very Happy Merci

Lou - Merci dancing04

Nich - Merci love01

Robbie - Merci baloon01

Momo - Merci, j'espère que l'histoire te plaira chatpotté02

Effy - Merci ♥

_________________
«Hufflepuffs value hard work, patience, loyalty, and fair play. The house has produced its share of great wizards – not least Newt Scamander, author of Fantastic Beasts and Where to Find Them»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 115
Date d'inscription : 17/11/2016
avatar
Mia Ollivander
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Jeu 24 Nov - 16:27

Re bienvenue Milou cutness01 cutness01 cutness01
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 1344
Date d'inscription : 20/10/2015
avatar
China Summers
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 27 Nov - 2:06

Re-bienvenue mon Panda Pitié

Au lieu de discuter sur la CB avance dans ton histoire qu'on puisse la lire Very Happy (ceci est une citation de : tes propres dires xD)

Ton nouveau perso promet Very Happy J'ai hâte le lire la suite pony01

_________________
“The future depends on what you do today.” Mahatma Gandhi
"L'avenir dépend de ce que tu fais aujourd'hui " C'est ce qu'un grand sage moldu a dit, je pense qu'il a raison alors... je le vis
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 105
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar
Miles Crivey
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 27 Nov - 3:26

Mia - Merci kyaaa

China - Ah ah ah XD C'est pas gentil, je fais que bosser d'aboreeeuuu ... Merci beauté rousse Very Happy

Petit Check - Partie identité, maladie, physique et caractère fini. Il manque les goûts/ambitions plus la partie histoire. zen02

_________________
«Hufflepuffs value hard work, patience, loyalty, and fair play. The house has produced its share of great wizards – not least Newt Scamander, author of Fantastic Beasts and Where to Find Them»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 702
Date d'inscription : 25/04/2016
avatar
Graham Ollivander
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 18 Déc - 0:14

Bon comme dit sur la cb. Une petite relecture pour l'orthographe et ce sera bon ! <3

Edit : Nickel, le Choixpeau ne devrait plus tarder !

_________________

“On ne peut pas empêcher un coeur d’aimer.”


Dernière édition par Graham Ollivander le Dim 18 Déc - 1:15, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 105
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar
Miles Crivey
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 18 Déc - 1:11

Correction finie, je l'espère ♥
Merci !

_________________
«Hufflepuffs value hard work, patience, loyalty, and fair play. The house has produced its share of great wizards – not least Newt Scamander, author of Fantastic Beasts and Where to Find Them»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 259
Date d'inscription : 24/07/2015
avatar
Le Choixpeau Magique
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 18 Déc - 3:15





"Hum, ce n'est pas facile, dit une petite voix à son oreille. C'est même très difficile. Je vois beaucoup de courage. Des qualités intellectuelles, également, Il y a du talent et... ho ! ho ! mon garçon, tu es avide de faire tes preuves, voilà qui est intéressant... Voyons, où vais-je te mettre ?"
Choixpeau Magique, HP1






Félicitations ! Et bienvenue dans la Maison de la Grande Helga Poufsouffle ! Nous sommes ravis de t'accueillir au sein d'Impedimenta et te souhaitons de porter les couleurs de ta Maison avec joie et fierté !

Mais avant de commencer à jouer, n'oublie pas de faire un passage ICI et . Pendant ce temps, nous nous occupons de te donner les accès à ta Salle Commune et à tes dortoirs.

Être étudiant comporte certaines responsabilités, nous ne doutons pas que tu as lu le RÈGLEMENT de Poudlard et que tu es prêt à t'y soumettre sous peine de sanction. N'oublie pas non plus de te renseigner sur les COURS actuellement dispensés.

Trêve de bavardage, il est temps pour toi d'aller rejoindre le banquet et prendre tes marques parmi les Travailleurs Acharnés.


Le Choixpeau Magique



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 515
Date d'inscription : 27/04/2016
avatar
Lucas Young
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 18 Déc - 13:49

Félicitation pour ton admission chez Poufsouffle (Il était temps que tu sois enfin réparti...).

_________________
Même être un lion courageux demande des efforts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 105
Date d'inscription : 20/11/2016
avatar
Miles Crivey
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 18 Déc - 14:09

Merci Lucas, par contre, le "il était enfin temps que tu sois réparti ..." ... C'est-à-dire ? -.-"

_________________
«Hufflepuffs value hard work, patience, loyalty, and fair play. The house has produced its share of great wizards – not least Newt Scamander, author of Fantastic Beasts and Where to Find Them»
FLORISSONE
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 515
Date d'inscription : 27/04/2016
avatar
Lucas Young
MessageSujet: Re: Miles Crivey [Terminé]   Dim 18 Déc - 14:58

Miles Crivey a écrit:
Merci Lucas, par contre, le "il était enfin temps que tu sois réparti ..." ... C'est-à-dire ? -.-"

Ben ça voulait dire que ta fiche était en cours depuis longtemps et qu'elle est enfin finie. kyaaa

_________________
Même être un lion courageux demande des efforts...
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Miles Crivey [Terminé]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant
 Sujets similaires
-
» Miles Crivey [Terminé]
» Dennis Crivey [Terminé]
» Miles Crivey » Mes relations
» Rodrigue Miles [Terminé Normalement]
» [Terminé] Un bon petit film [Emma]

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Impedimenta :: Personnages et Répartitions :: Répartitions :: Personnages - Elèves :: Répartitions validées-