AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Eliott Ferguson - Chronique du temps qui passe

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 423
Date d'inscription : 16/12/2016
avatar
Eliott Ferguson
MessageSujet: Eliott Ferguson - Chronique du temps qui passe   Dim 18 Déc - 22:25






Journal intime de

Eliott Ferguson





15 Juin 2018



12h30

OUAIS !!

Je l’ai enfin reçue !

Je vais aller à Poudlard !

Je suis tellement soulagé. Je suis un sorcier ! J’ai tellement hâte de lancer des sorts, de faire des potions et de rencontrer des créatures fantastiques.

Ethan et Archibald me parlent souvent de Poudlard et maintenant, je sais que je vais pouvoir voir le château de mes propres yeux. Et le parc. Et Pré-au-lard quand je serais plus grand. La prochaine fois qu’on ira sur le chemin de Traverse, ce sera pour faire mes propres achats scolaires. Avant, c’était tout le temps pour Ethan et Archibald et cette fois, ce sera aussi pour moi. Je suis tellement excité.
Je voudrais déjà y être.

J’espère que Mitchell sera heureux pour moi. J’ai tellement peur qu’il ne le soit pas.

***

18h00

Papa et Maman sont rentrés du travail et j’ai pu leur montrer ma lettre. Ils étaient très contents pour moi. Ils vont écrire à Ethan et à Archibald pour leur dire que je serais étudiant à Poudlard à la rentrée prochaine.

Mais tout de même, je suis un peu déçu de ne pas pouvoir partager la bonne nouvelle avec mes amis. Les moldus ne doivent pas savoir que la magie et les sorciers existent. Ils vont voir que je suis heureux et je ne pourrais même pas leur dire pourquoi. C’est tellement dommage.

Au moins, je pourrais les voir pendant les vacances scolaires, mais ce ne sera pas la même chose. On a l’habitude de se voir presque tous les jours.
Il va falloir que je profite des derniers jours d’école et des vacances en leur compagnie.

Et il va falloir que je trouve une solution pour les animaux. Monsieur Plop ne peut pas rester tout seul, un perroquet doit avoir de la compagnie pour pouvoir parler. Et les autres ont besoin de beaucoup d’affection.

***
21h00

Je suis super content ! Mitchell ne m'en veut pas du tout.

J’ai pu parler avec lui et il est très heureux pour moi. Il a dit que j’avais tellement envie d’être un sorcier que je ne pouvais que recevoir ma lettre. Je ne suis pas franchement d’accord. Lui aussi voulait être un sorcier et pourtant, il ne l’a pas eu. Et si ça marchait comme ça, il y a des moldus qui deviendraient des sorciers juste parce qu’ils en ont très envie.

En fait, ça devrait marcher comme ça. Si on a envie très fort de quelque chose (uniquement si c’est une bonne chose), elle devrait pouvoir arriver.

Ça aurait dû être comme ça pour Mitchell.



Dernière édition par Eliott Ferguson le Dim 18 Déc - 22:37, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 423
Date d'inscription : 16/12/2016
avatar
Eliott Ferguson
MessageSujet: Re: Eliott Ferguson - Chronique du temps qui passe   Dim 18 Déc - 22:36






Journal intime de

Eliott Ferguson



31 Août 2018



20h30

Je ne vais pas réussir à dormir.

C’est impossible que j’y arrive, je suis bien trop excité pour ça.

Demain, je vais faire ma rentrée à Poudlard, je vais être réparti dans une des quatre maisons dont la salle commune sera mon foyer pour les sept années à venir.

Gryffondor, Pousouffle, Serdaigle et Serpentard.

Papa et Maman seront contents pour moi qu’importe la maison qui m’accueillera. Et c’est bien. Archibald m’a raconté qu’une fille de son année avait été en conflit avec ses parents parce qu’elle avait été répartie chez les Gryffondors au lieu des Serdaigles, comme tous les membres de sa famille. Heureusement que ce n’est pas comme ça chez nous, je n’aimerais pas à me disputer avec ma famille juste à cause de ça.

***

21h00

Et si j’étais nul en magie ?

J’ai jamais fait de magie, même accidentellement (je crois), alors je vais commencer en étant vraiment un débutant. Bon, c’est vrai que je connais plein de sorts parce que Papa et Maman les utilisent à la maison comme « Recurvite » ou « Accio », mais je ne sais pas si je saurais les lancer.

Je sais bien que je me fais du mauvais sang pour rien mais je ne peux pas m’en empêcher.

En plus, quand je suis allé chez Monsieur Ollivander, la baguette qu’il m’a donnée (la quatrième) a bien réagi à mon contact. Elle est en bois d’ébène, elle fait 28,3 cm et il y a un crin de licorne à l’intérieur. J’aime bien l’idée d’avoir un crin de licorne à proximité de moi.

Un jour, j’en verrais une vraie.

***

22h00

J’espère que j’arriverais à me faire des amis.

Je n’ai jamais vraiment eu d’amis sorciers, surtout des amis moldus. Bon, c’est vrai que les cousins et les cousines viennent parfois à la maison, mais rarement plus de deux ou trois fois par an et en plus, ils sont quasiment tous plus âgés que moi qui suis encore le petit dernier de la famille.

Mais ce sera sûrement facile. Papa dit que les ambiances dans les salles communes aident au rapprochement entre élèves et que les cours mélangent toujours deux maisons différentes.

Et puis on partagera tous un super point commun.

On est des sorciers.

Et ça, c’est génial.

***

22h30

Tout va bien se passer.

Mon billet pour la voie 9 ¾ est posé sur mon bureau, ma valise est prête et Doc’ a compris qu’on allait partir pour de nouvelles et fabuleuses aventures. Il est encore tellement petit qu’il me tête les doigts en dormant. Je pense qu’il me considère comme une sorte de « Maman » alors je ne pouvais pas le laisser ici.

Sincèrement, si ça avait été autorisé, j’aurais emmené toute ma ménagerie avec moi.

J'ai hâte d'être à demain.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 423
Date d'inscription : 16/12/2016
avatar
Eliott Ferguson
MessageSujet: Re: Eliott Ferguson - Chronique du temps qui passe   Jeu 29 Déc - 16:32






Journal intime de

Eliott Ferguson





Flashback- 7 avril 2018



Quand j’étais petit, j’enviais beaucoup Ethan. Lui, quand il était enfant, il avait voyagé. Il avait vu des endroits de l’Angleterre que je n’ai pas encore visité, et surtout, il a passé des mois entiers en France. Qu’est-ce que j’aurais eu envie que ça m’arrive, à moi.

Et puis j’ai su, il n’y pas très longtemps, pourquoi Papa, Maman et Ethan ont du tant voyager. Et maintenant, j’ai honte d’avoir envié Ethan. Parce que mon frère aurait largement préféré rester à la maison plutôt qu’avoir à subir tout ça, tous ces chamboulements.

Ethan est né en 1993 (14 ans avant moi) et lorsqu’en 1997 le Ministère de la magie est tombé à cause du méchant mage noir, Papa, Maman et Ethan ont été obligés de fuir la Grande Bretagne. Papa ne voulait pas que sa famille soit en danger. Comme Papa est né-moldu, les méchants voulaient lui enlever sa baguette magique parce qu’ils prétendaient qu’il l’avait volé à un sorcier. N’importe quoi ! Mon Papa, c’est la personne la plus honnête que je connais dans le monde entier, il n’aurait jamais fait ça. C'est un vrai sorcier!

Mais les personnes qui ne voulaient pas se soumettre (comme mon Papa !) étaient traquées comme des animaux par les méchants. Au début, ils ont vécu dans d’autres villes anglaises mais ce n’était jamais assez sûr. Mais un jour, ils ont rencontré une vieille dame sorcière française que Papa connaissait. Il l’avait rencontré lors de la Coupe du monde de Quidditch, quelques années plus tôt, et ils avaient sympathisé parce, si Papa était encore en formation, cette dame était une médicomage reconnue en France. Et cette sorcière les a invités à venir vivre en France le temps que les choses s’arrangent en Angleterre.

J’aurais bien aimé la rencontrer, cette dame, mais Papa a dit qu’elle est décédée peu après la bataille de Poudlard.  C’est triste parce que sans elle, je ne sais pas ce qui serait arrivé à ma famille.

Même si ça a dû être une période difficile pour mes parents et Ethan, je suis content qu’ils aient été en sécurité. S’il avait été en Angleterre, Papa n’aurait pas résisté à l’appel et serait allé défendre son ancienne école contre les méchants. Quand il a appris pour la bataille, elle était déjà finie. Il y avait eu tellement de morts. Papa est allé à Poudlard  avec la dame dès qu’il a appris (en transplanant à Pré-au-lard…ça doit être cool de faire ça) et il a aidé à soigner les blessés. Et quand tout a été officiellement fini, ma famille est retournée à la maison pour reprendre le cours de leur vie normale.

Je ne pensais pas que ma famille avait vécu tant de choses. Papa et Maman étaient très émus en me racontant l'histoire. Avant, ils trouvaient que j'étais trop petit pour savoir. Ils n'avaient pas tort.

Je me demande si on étudie cette partie de l’histoire à Poudlard. Ce doit être dur parce que beaucoup d’élèves doivent avoir des gens de leur famille qui ont été touchés par ça.

Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 423
Date d'inscription : 16/12/2016
avatar
Eliott Ferguson
MessageSujet: Re: Eliott Ferguson - Chronique du temps qui passe   Mer 15 Fév - 20:38






Journal intime de

Eliott Ferguson





Dimanche 02 Septembre 2018



7h00

Hier, c’était mon premier jour à Poudlard, la Répartition. J’avais un peu d’appréhension, mais tout s’est très bien passé. Papa sera content que je sois un Poufsouffle. Toute la famille sera contente, j’en suis sûre.

Je suis dans mon lit, dans mon dortoir, mes camarades de première année sont encore en train de dormir à poings fermés. Moi, j’étais tellement excité que j’ai eu du mal à m’endormir et que je me suis levé super tôt. Je ne suis même pas fatigué et j’ai du mal à croire que les cours vont commencer dès demain.

Ça fait bizarre de se dire que je vais vivre 24h/24, 7 jours/7 dans mon école.

Mais ça me plait bien.

***

10h00

Premier petit déjeuner à Poudlard. C’est le genre de nourriture qui te donne envie de te lever même si tu n’as pas trop envie d’aller en cours. Non vraiment, c’est trop bon ! Ça n’a rien à voir avec la cantine de l’école primaire. Je me suis bâfré comme un petit cochon. Il voudra que je fasse attention si je veux ne pas me transformer en boule de graisse. Je profite juste de ma vraie première journée à Poudlard.

***

18h00

J’ai passé une partie de la journée dans la salle commune, à faire connaissance avec « ma nouvelle famille » puis j’ai passé deux heures avec Archibald (ma vraie famille). Il m’a montré son lieu préféré du château, la bibliothèque. Ça ne m’étonne même pas. Il m’a dit que si j’avais besoin de lui parler, je pourrais souvent le trouver là. En tout cas, je comprends que ça lui plaise. Il y a des livres partout et la plupart sont très vieux. Si ça se trouve, ils sont aussi super poussiéreux et il y en a qui sont écrit en latin, en grec ou dans des langues inconnues des moldus.

***

21h00

Non, vraiment, je me répète. Les repas à Poudlard, c’est une véritable tuerie. Mes compliments au chef cuistot. C’est encore un truc que ma famille m’avait caché.

En y pensant, je connais peu de choses sur Poudlard.

Mais pour l’instant, je vais aller me coucher. Demain, les cours commencent et je dois me lever tôt pour découvrir mon emploi du temps.

_________________


Sur le chemin de la réussite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 423
Date d'inscription : 16/12/2016
avatar
Eliott Ferguson
MessageSujet: Re: Eliott Ferguson - Chronique du temps qui passe   Mer 15 Fév - 22:00






Journal intime de

Eliott Ferguson





Mercredi 12 Septembre 2018



13h00

J’ai foutu le feu à mon chaudron !

Ce matin, c’était mon deuxième cours de potions de l’année (et de ma vie entière). Pendant le premier, on a juste fait de la théorie et on nous a montré comment allumer le chaudron. Du coup, j’attendais vraiment ce cours pour commencer à mélanger des ingrédients.

Sauf que j’ai laissé ma potion trop longtemps sur le feu. Et justement, du feu est apparu au-dessus de ma potion. J’ai eu tellement peur que je me suis reculée contre la paillasse derrière moi et j’ai failli renverser le chaudron d’un pauvre Serdaigle. Je n’ai pas été le seul à voir sa potion prendre feu pendant les deux heures de cours, mais j’ai été le premier.

Si ça se trouve, rien ne serait arrivé si je n’avais pas fait d’erreur. Comme si ma propre erreur avait provoqué celles des autres. Comme une réaction en chaine.

Je n’aime pas me donner en spectacle.

Bravo Eli.

En plus, j’ai un peu mal à la main maintenant.

***

17h30

J’ai dû aller à l’infirmerie après mon cours d’Etude des moldus avec les Serpentards. Avant le cours, j’avais mis de la pommade de papa sur ma main et la brûlure s’était apaisée. Sauf que la douleur s’est réveillée pendant le cours. Ça faisait vraiment mal mais je n’ai pas osé demander à  sortir, je ne voulais pas déranger la prof. En plus, c’est un cours vraiment intéressant. Du coup, j’ai couru à l’infirmerie dès que je suis sorti de la salle. L’infirmière m’a étalé un onguent spécial qui a réduit presque instantanément la taille de ma brûlure et la sensation de douleur.

Maintenant, j’ai un joli bandage. Archibald m’a dit que c’était ma première blessure de guerre. Il m’a raconté que ça lui était aussi déjà arrivé. Une fois, il s’était même fait exploser une potion urticante au visage. Ça m’a rassuré de savoir que mon grand frère le génie avait déjà fait pire que moi.

J’espère que le prochain cours se passera mieux. Avant d’aller à Poudlard, je jouais souvent avec Mitchell avec son atelier du petit chimiste et j’adorais ça. Les potions, c’est comme la chimie, mais avec des ingrédients bizarres.

D’ailleurs, je n’aime pas trop avoir à utiliser des bouts d’animaux. Il y a un bocal d’yeux de tritons. Je n’aime pas savoir qu’on a du tuer pleins de tritons pour faire des potions.

Je sens que je vais avoir des sentiments paradoxaux pour cette matière.

_________________


Sur le chemin de la réussite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 423
Date d'inscription : 16/12/2016
avatar
Eliott Ferguson
MessageSujet: Re: Eliott Ferguson - Chronique du temps qui passe   Mar 18 Avr - 22:53






Journal intime de

Eliott Ferguson





Lundi 1er Octobre 2018



Après un mois à Poudlard, je peux le dire, j’adore cette école.

J’aime tous les cours, même l’astronomie. Je suis toujours nul, normal, mais au moins, j’écoute bien ce que dit le prof. En plus, il faut être bien concentré parce que le prof cause en faisant des rimes ! Notre directeur de maison, le professeur Ural, il est plutôt chouette. En cours de sortilèges, au lieu de nous donner des points, il nous file du chocolat. C’est presque mieux que les points. Et il y a aussi la prof d’étude des moldus qui raconte des blagues, elle est chouette.

En plus, je suis plutôt pas mauvais en métamorphose et en botanique. Et j’aurais un bon niveau en potions après un peu d’entrainement. Je pourrais toujours demander de l’aide à Papa pendant les vacances.

Je vois Archibald tous les jours, ou presque. Des fois, je vois bien qu’il me surveille du coin de l’œil. Au moins, je sais qu’il veille toujours sur moi. L’an prochain, il ne sera plus là pour le faire. Mais l’an prochain, j’aurais douze ans, je ne serais plus un petit garçon.

Et puis je me suis fait des tas de copains. Il y a Jeffrey, Miles, Desmond, Samuel, Ulricht, Robbie, Mia, Niklaus…Surtout des Poufsouffles, faut bien l’admettre. J’ai constaté que malgré ce que dit Papa, les maisons ne se mélangent pas toujours très bien. C’est déjà bien qu’on côtoie toutes les maisons pendant les cours. Il y a des élèves, je ne les verrais jamais autrement.

Et puis j’ai toujours énormément de courrier. Papa m’écrit une fois par semaine (Maman ajoute parfois un mot, c’est plus rare qu’elle m’envoie une lettre elle-même, elle n’a jamais aimé écrire) et j’ai régulièrement des nouvelles d’Ethan. Son métier lui plait, mais je continue à m’inquiéter pour mon grand frère l’Auror. Et puis Mitchell m’écrit énormément. La semaine dernière, j’ai eu rien que trois lettres. Faut dire qu’on se raconte absolument tout alors ça fait forcément plein de pages à écrire et donc à lire. D’ailleurs, je dois répondre à la lettre que j’ai reçu ce matin. Il est entré au lycée cette année et il parait qu’il y excelle.

On doit avancer chacun de notre côté.

J’aime cette école. Mais j’aime aussi tous mes nouveaux amis. Et ma famille.

(C’est moi, ou c’est un peu niais, cette dernière phrase ? Bah tant pis. Vu que je le pense, ça va. Et puis ce n’est pas grave d’être niais de temps en temps.)



_________________


Sur le chemin de la réussite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 423
Date d'inscription : 16/12/2016
avatar
Eliott Ferguson
MessageSujet: Re: Eliott Ferguson - Chronique du temps qui passe   Mar 18 Avr - 23:01






Journal intime de

Eliott Ferguson





Samedi 20 Octobre 2018



10h30

Je viens de recevoir un super gros colis de Papa. Et à la table des Serdaigles, j’ai vu qu’Archibald en avait aussi reçu un presque aussi gros que le mien. Il est fou, notre Papa.

Ce serait quand même mieux de pouvoir les faire livrer direct dans la salle commune. Pour les Poufsouffle, ça va, il y a juste un étage à descendre. Mais Archie doit se taper sept étages à pied en portant ce colis. Je serais bien allé l’aider, mais je dois aller étudier avec Jeffrey à la bibliothèque. Et cet aprem, il veut aller s’entrainer sur le terrain de Quidditch pour l’année prochaine. J’ai juste pris un peu de temps pour écrire ce petit mot avant de partir.

Je n’ai même pas le temps d’ouvrir mon colis.

***

17h00

Jeffrey m’a fait faire des tours de terrains de Quidditch. En courant ! A pieds !

Jeffrey est un tortionnaire !

Il voudrait que je vienne avec lui, l’an prochain, pour passer les essais pour le Quidditch. S’il continue d’insister comme ça, je vais finir par dire oui. Après tout, ça ne m’engagera à rien. C’est dans plusieurs mois. Et puis même si j’y vais, je n’ai aucune chance d’être choisi.

Je dirais que j’ai le vertige.

En tout cas, après l’effort, le réconfort. J’ai ouvert mon colis en rentrant il  y a vingt minutes. Bon, en fait, j’ai eu un peu de mal, parce que quand il y a un colis sur mon lit, Doc n’est jamais loin. Ce petit fripon de matou s’est installé dans le carton à peine trente seconde après que je l’ai ouvert.

A part un chat farceur, il y avait des sucreries, beaucoup de sucreries. Papa, Maman et Mitchell partent voir de la famille pendant les vacances (tandis qu’Archie et moi restons travailler à Poudlard) et donc Papa a pris de l’avance sur les bonbons d’Halloween. Je ne sais pas s’il va y avoir quelque chose de spécial à Poudlard pour l’occasion. Il y avait aussi à manger pour Doc’ (ce qui expliquerait son empressement à aller dans le carton) et surtout…un appareil photo magique ! Mitchell tient absolument à ce que je lui envoie des photos de Poudlard et surtout une photo de moi dans la salle commune. Il veut avoir un petit Eli animé avec lui dans ses affaires. D’ailleurs, Ethan m’a envoyé une photo de lui cette semaine. Il est assis, les pieds sur son bureau, la baguette qui tournoie dans la main. Quel frimeur celui-là. Au moins, je suis rassuré de savoir qu’il n’est pas encore parti sur le terrain.

Mitchell me manque tellement. Fêter Halloween sans lui, ça ne sera pas pareil. On n’ira pas chercher des bonbons tous les deux, on n’en mangera pas à s’en rendre malade, on ne regardera pas de films d’horreur qui font pas peur…Toutes nos traditions vont changer cette année.

Il y avait aussi un petit mot de Maman « N’oublie pas de bien te brosser les dents, mon poussin » accompagné d’une brosse à dents neuve et d’un tube de dentifrice plein. Maman, clairement la personne la plus raisonnable de notre famille. Sans elle, je pense qu’on serait perdu et qu’on vivrait dans un chaos permanent. D'ailleurs, mon tube était presque vide. Je ne sais pas comment elle fait, elle doit avoir des pouvoirs magiques qu'on ne connait pas encore. C'est une Super-Maman. Et Papa est un Super-Papa.

Je vais aller prendre quelques photos avant le repas. Et peut-être que Jeffrey voudra partager quelques bonbons avec moi.



_________________


Sur le chemin de la réussite!
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Eliott Ferguson - Chronique du temps qui passe
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Le temps passe, mais jamais ne se lasse. (pv.Mitsuko)
» L'éphéméride de notre vie...
» Horloge ! Dieu sinistre, effrayant, impassible [...] ♦ Amy (L) & Lilieth
» c’est l’angoisse du temps qui passe qui nous fait tant parler du temps qu’il fait (gia)
» • « Ils disent que le temps passe, que les gens changent, et qu’on arrive à s’oublier comme un rien. » ― TYEE.

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Impedimenta :: Personnages et Répartitions :: Vous et les autres :: Journaux Intimes-