AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Pour mieux te traquer || Evangeline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 152
Date d'inscription : 11/09/2016
avatar
Adrian Azarov
MessageSujet: Pour mieux te traquer || Evangeline   Mar 13 Juin - 13:20


Pour mieux te traquer.
Adrian Azarov & Evangeline Hopkins
Il y a bien une chose que j’adorais dans ce métier, c’était de pouvoir rôder dans les couloirs quand ceux-ci étaient déserts. Il n’y avait plus de murmures de conversation et d’agitations pour tirer sur mes nerfs, j’étais comme le dernier survivant dans une bâtisse gigantesque. Certes les fantômes traînaient toujours, venant parfois me saluer quand l’ennui les prenait. Il était agréable de leur parler, j’en apprenais toujours plus sur cette école et sur son histoire. J’étais curieux, je ne le montrais peut-être pas, mais l’histoire me passionnait. Ma passion restait les dragons et la nature, mais la culture était quelque chose qui me tenait à cœur.

Et puis la nuit, Jova pouvait se promener sans risquer de se faire gronder par un professeur ou se faire ensorceler par un élève un peu trop rebelle. La dernière fois qu’une baguette s’était levée contre lui, j’avais usé de ma grosse voix pour faire fuir le criminel. Le respect était difficile à gagner auprès des adolescents, on m’avait parlé de l’ancien concierge et des coups durs qu’il avait subis. Je devais avouer que la peur de devenir comme lui me guettait, mais je priais pour ne pas faire ce métier toute ma vie. J’avais besoin d’argent et d’une maison chaleureuse pour récupérer de mes dernières difficiles années, mais j’étais avant tout un aventurier casse-cou.

Mon dernier séjour à l’hôpital pouvait en témoigner. Ce dragon avait failli me paralyser pour toute une vie, mais j’étais costaud. Ma lampe éclaira un pan d’un mur et dérangea les tableaux qui pestèrent dans ma direction. Je m’excusais d’un sourire charmeur pour les dames et d’un regard tueur pour les hommes qui retournaient grommeler des insultes dans leurs vieilles barbes. Je vins me gratter les joues, le poil commençait à conquérir du territoire, et ce n’était pas pour me déplaire. Je me penchai en avant pour offrir une caresse à mon ourson qui se dressa sur ses pattes arrière pour que je vienne le porter.

"T’exagères p’tit gars. " Mais je cédais à son caprice, le prenant dans mes bras après avoir incanté un sort pour que ma lampe flotte dans les airs. "Tu viendras pas te plaindre demain si tu peux pas te dégourdir les pattes." Nous marchions ensemble désormais, arpentant les couloirs déserts, écoutant les gouttes d’eau s’écrasaient sur le sol en preuve de l’humidité des sous-sols. Le petit gars se blottit contre moi et je pouvais presque le sentir s’endormir. Un sourire nostalgique étira mes lèvres alors que j’imaginais Alexis marcher à mes côtés, j’imaginais son ton amusé et ses quelques blagues qui avaient toujours su me faire rire. J’eus un pincement au cœur à l’idée qu’elle avait peut-être quitté ce monde à jamais.

Mon regard se posa sur la porte de la classe de potions et le malaise ne fut que plus grand. Les souvenirs y étaient douloureux et frustrants. Les lettres de Magnolia me revinrent en mémoire et je grinçais des dents. La douleur ne s’était toujours pas dissipée et la culpabilité ne cessait de me ronger. J’aurais dû revenir plus tôt, j’aurais dû lui envoyer un mot, lui dire ce que je voulais vraiment. Jova s’agita dans mes bras, me coupant dans mes remords.

Je fronçais les sourcils à le voir remuer comme ça. Je vins le déposer au sol et il fila aussitôt. Un élève, il avait flairé un élève. J’attrapais ma lanterne et ma baguette pour me lancer à sa poursuite. Mes pas étaient souples contre les pavés, je ne me faisais pas remarquer. Je me cachais à l’angle d’un couloir pour apercevoir la silhouette d’une élève. Un peu trop familière. Je jurai entre mes dents. Est-ce qu’elle écoutait réellement les avertissements ? Franchement ? "Hopkins." Mes pas me guidèrent dans la lumière. " Je vais finir par croire que vous ne savez pas lire. »
Novembre 2018
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
► Lonely Man ◄
One advantage of talking to yourself is that you know at least somebody's listening.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Date d'inscription : 28/05/2017
avatar
Evangeline C. Hopkins
MessageSujet: Re: Pour mieux te traquer || Evangeline   Ven 30 Juin - 11:26



Pour mieux te traquer



Il y avait bien une chose qu'elle adorait dans ce métier, c'était de pouvoir rôder dans les couloirs. Quoi ? Elève était un métier à temps plein ! Qui consistait entre autre à traîner dans les couloirs une fois le couvre feu passé, que voulez-vous ? On ne se refaisait pas. Bien sûr elle avait reçu des avertissements de la part d'un certain concierge, mais elle n'allait pas arrêter de vivre sa vie pour autant. C'est qu'elle avait des choses à faire, damn it !
Et puis bon, tant qu'elle ne se faisait pas prendre, ce n'était pas très grave.

Après tout, ce n'était jamais que quelques minutes passées dans les couloirs au delà du couvre-feu. Il n'y avait pas mort d'homme et puis elle ne risquait rien. Poudlard était l'école la plus sûre de Grande-Bretagne après tout. Si on oubliait l'arbre tueur, les araignées géantes dans la forêt, les centaures, les loup-garou, et d'autres encore certainement.
Mais ça, Evangeline n'avait pas peur.
Enfin, si peut-être un peu quand même. Parce que la blondinette n'était pas vraiment connue pour son courage après tout et que les couloirs étaient tout de même sacrément obscures la nuit. Dans ces moments là, elle avait toujours l'impression que les ombres la suivaient et que le regard des tableaux devenait oppressant.
Mais tout ça c'était jusqu'à ce que le tip tip tip des griffes d'un ourson contre le sol n'attire son attention.

Evangeline sourit en voyant la bête et s'accroupit lorsqu'il arrive à ses pieds. Bien sûr ça voulait dire qu'elle venait de se faire prendre la main dans le sac, mais ce n'était pas si grave. Elle caressa un peu l'ourson ignorant qu'il venait d'aider dans sa capture pour le grattouiller entre les oreilles. Elle ne pouvait définitivement pas lui en vouloir !
Elle se redressa quand le concierge arriva également à son niveau et lissa sa jupe tranquillement, un petit sourire insolent aux lèvres.

« Oops ? » Que pouvait-elle bien dire d'autre après tout ? Oh si, elle savait. « La prochaine fois je ferais attention à ne pas me faire prendre ? » Elle lâcha un petit rire qui se voulait calculé pour séduire avant de regarder Adrian de bas en haut. « Ou alors je ferais exprès de me faire prendre pour pouvoir passer du temps avec vous, qui sait ? »Elle lui offrit un clin d'oeil séducteur. « Après tout vous disiez que vous ne me rejoindriez pas et vous voilà ici, avec moi, dans les couloirs sombres de l'école. Un homme et une femme plus attirant l'un que l'autre... »
Elle profita de parler – ce qu'elle faisait la moitié du temps ceci dit – pour s'avancer vers Adrian et posant une main contre son torse, ses yeux bleus plantés dans les siens. Sa voix coulait naturellement, dans un flot enivrant et séducteur, le genre qu'il était difficile de résister.
Evangeline était en tout cas persuadée que l'homme allait tomber dans ses filets, qu'il allait l'embrasser passionnément avant de se séparer pour dire à quel point il avait envie d'elle mais qu'il ne pouvait pas avant qu'Eva ne le convainc de l'entraîner dans une salle vide pour qu'ils expriment librement leur passion.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 152
Date d'inscription : 11/09/2016
avatar
Adrian Azarov
MessageSujet: Re: Pour mieux te traquer || Evangeline   Dim 2 Juil - 11:52


Pour mieux te traquer.
Adrian Azarov & Evangeline Hopkins
Rien que l’expression de son visage me fit comprendre que le combat n’allait pas être facile et que j’allais devoir redoubler d’efforts pour l’envoyer dans son dortoir. J’avais déjà eu affaire à des élèves un peu trop entreprenantes à mon sujet, mais jamais il n’avait été difficile de les dompter et de leur faire comprendre que les jeunes fleurs ne m’intéressaient pas. Pourtant cette élève de serpentard n’écoutait aucune de mes protestations et redoublait d’efforts pour m’enfoncer dans cette situation gênante dans laquelle elle se complaisait.  

Je levai les yeux au ciel face à sa remarque et croisai les bras sur mon torse, ayant presque l’envie de la laisser là ou bien même d’appeler la personne qui gérait sa maison. Je n’avais plus l’âge de jouer à ça, ni même le plaisir d’entrer dans son jeu. Ah quoi bon ? Les femmes m’avaient déjà assez fait souffrir, je n’avais pas besoin de rajouter une couche. Hopkins ne m’intéressait pas et j’avais presque le désir de la brusquer pour lui faire prendre conscience de l’ampleur de ses actes. Mais je n’étais pas son grand-frère, je n’étais pas son père, je ne pouvais me permettre une telle chose.

« Hopkins je ne veux pas jouer. Rentrez dans votre dortoir avant que je ne m’énerve. » Mon ton était sérieux et froid, une chose bien rare lorsque je m’adressais aux élèves du château. Mais encore une fois, elle ne semblait n’en faire qu’à sa tête et continua dans sa petite histoire qui ne prendrait jamais vie. Je tentais de reculer pour esquiver ses mains, mais elle fut plus rapide. Ma patience atteignait ses limites et un doux agacement naissait dans un coin de mon crâne, prêt à ne faire qu’une bouchée de cette jeune femme un peu trop têtue. « Vous ne m'intéressez pas et je ne vais pas vous laissez vous foutre de moi plus longtemps. »

Mes doigts s’enroulèrent autour de son poignet et je l’éloignai à une distance raisonnable. Si Peeves avait le malheur de pointer le bout de son nez à cet instant précis, il était bon pour répandre une rumeur qui me ferait renvoyer. « Rentrez maintenant avant que je ne m’énerve mademoiselle. Je ne suis pas votre jouet. Continuez comme ça et votre dirigeant de maison en sera informé. » Je pinçais les lèvres alors que Jova se posait sur ses pattes arrières pour tenter, lui aussi, d’éloigner la demoiselle.

Le petit ours me lança un regard et je crus comprendre qu’il se moquait gentiment de ma personne. J’avais le don d’attirer toutes les minettes de cet établissement, mais j’étais incapable d’attraper la bonne dans mes filets. Une pensée pour Olivia et j’étais bon pour perdre mes moyens. Je chassai rapidement l’image de la latina de mon esprit. « Je te jure les jeunes, vous pouvez pas aller draguer les gars de votre âge ? »

Novembre 2018
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
► Lonely Man ◄
One advantage of talking to yourself is that you know at least somebody's listening.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Date d'inscription : 28/05/2017
avatar
Evangeline C. Hopkins
MessageSujet: Re: Pour mieux te traquer || Evangeline   Dim 9 Juil - 19:22



Pour mieux te traquer



Il était rare qu’Adrian s’énerve réellement contre elle. Exaspéré, oui, ça il l’était souvent, mais énervé ? Non, ça n’était jamais arrivé. Et peut-être que ça aurait dû arrêter Evangeline, l’avertissement d’avoir à subir sa colère, mais elle était têtue, et ce ne fut qu’au moment où il attrapa son poignet qu’elle réalisa son erreur.

Pour commencer, il serrait trop fort et il lui faisait mal, et ensuite… Bon, il n’y avait pas de ensuite, c’était suffisant, mais en tout cas Evangeline n’appréciait pas vraiment la situation. Elle n’aimait pas le manque de contrôle qu’elle avait, aussi elle se dégagea le poignet et le frotta doucement.
Sa peau marquait facilement, mais à priori la prise n’avait pas durée suffisamment longtemps pour que ça marque. Il fallait l’espérer en tout cas, sinon elle serait bonne pour porter des manches longues et ce n’était vraiment pas le genre d’habits qu’elle appréciait.
Il était vrai que l’hiver approchait à grand pas mais ça n’allait pas avec ce qu’elle avait prévu de porter pour la semaine lorsqu’elle n’avait pas à se cantonner à un stupide uniforme.

Evangeline était en tout cas prête à partir – après le coup qu’il venait de lui faire, elle n’avait pas envie de rester, pas qu’elle n’apprécie pas un peu de brutalité mais seulement quand c’était contrôlé et à sa demande, non mais – quand il fit sa dernière remarque.
Pardon ?
S’intéresser à des garçons de son âge ?
Hilarant, vraiment. Au point qu’elle ne put qu’étouffer un rire quelque peu dédaigneux.

« Vous avez jeté un œil aux garçons de mon âge dernièrement ? Ils sont immatures et indignes de confiance, irresponsables et souvent dangereux – autant pour eux que pour les autres – et je ne parle pas de ceux à l’hygiène douteuse. Désolée, mais je préfère mille fois m’intéresser à des hommes, des vrais. »
Avec des poils.
Mais en tout cas c’était vrai. L’un des seuls à tomber dans les bonnes grâces d’Evangeline était son meilleur ami, et il était hors de question de ruiner ça. Elle ne pourrait pas supporter de le perdre pour quelque chose d’aussi futile qu’une relation amoureuse, quelque chose qui ne durait jamais, contrairement à leur amitié qui durerait toujours.
Evangeline croisa les bras sur sa poitrine et regarda Jova qui reniflait avec curiosité autour de lui avant de revenir à Adrian, portant sa main sur son propre cœur.
« Mais pour ça il faudrait encore que vous ayez un cœur pour le comprendre. » Et la voilà repartie dans son délire. « Car je sais bien que c’est la seule raison pour laquelle vous me repoussez. Vous ne comprendrez jamais une jeune fille pure et innocente comme moi qui vous voyait pour le Prince que vous auriez pu être. Mais vous n’êtes qu’un monstre au final. » Elle ravala un sanglot – des larmes de crocodiles – et détourna le regard, une main couvrant la partie basse de son visage comme si elle allait vraiment pleurer.
Elle était plutôt convaincante, si on oubliait le discours qu’elle venait de servir qui cassait un peu tout le reste.


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 152
Date d'inscription : 11/09/2016
avatar
Adrian Azarov
MessageSujet: Re: Pour mieux te traquer || Evangeline   Jeu 13 Juil - 14:27


Pour mieux te traquer.
Adrian Azarov & Evangeline Hopkins
Décidément elle avait un don particulièrement agaçant pour argumenter, comment faisaient ses professeurs pour ne pas la renvoyer de cours ? Ils devaient avoir une patience légendaire, chose que je ne possédais pas. Peut-être devrai-je simplement m’en aller sans lui laisser le temps d’ouvrir la bouche ? Je perdais mon temps à tenter de la raisonner, rien ni personne ne semblait pouvoir la faire changer d’avis. J’étais sa proie en quelque sorte. C’était à peine inquiétant. Je levai les yeux au ciel face au descriptif qu’elle me faisait sur ses camarades. Bonjour les clichés, elle ne traînait qu’avec des cas sociaux ? J’avais fait la connaissance de bon nombre de sixième année et sa description ne correspondait qu’à une poignée d’élèves. En lus d’être bornée, elle adorait exagérer les choses. Parfait j’étais bon pour souffrir.

« Pas de ma faute si tu traînes avec des gens bizarres. » J’étais prêt à lui saucissonner les jambes pour la balancer dans son dortoir, mais à peine avais-je eu l’idée de cette stratégie qu’elle prenait ses techniques de séduction douteuses. Se pensait-elle dans Roméo et Juliette ? Sûrement. Ou peut-être ce film moldu, celui sur lequel je m’étais endormi… Titanic ? Il fallait que je demande à ma précieuse moldue la prochaine fois que je la croiserai à Pré-au-Lard. Je lâchai un grognement qui se rapprochait de celui de Jova. Elle ne pouvait pas arrêter deux minutes sérieusement ? J’allais attraper une migraine monstre si sa bouche ne se clouait pas. « Moi un monstre ? »

J’éclatais de rire. « Je vous repousse mademoiselle Hopkins car j’ai déjà quelqu’un et que vous n’êtes pas du tout mon genre. » Je m’approchai, me penchant pour prendre Jova contre moi. Je ne voulais pas le voir faire des bêtises comme se frotter sur les murs ou uriner sur la Serpentard. Ça aurait pu être drôle, mais j’aurais eu de sérieux ennuis. « Vous vous trouverez un Prince rapidement. Et vous savez pourquoi ? » Je penchais la tête sur le côté dans un rire étouffé. « Parce que vous êtes aussi peste que toutes les princesses que l’on rencontre dans les bouquins, sauf Belle, Hélas pour vous je ne serai pas votre Bête. »

Novembre 2018
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
► Lonely Man ◄
One advantage of talking to yourself is that you know at least somebody's listening.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 35
Date d'inscription : 28/05/2017
avatar
Evangeline C. Hopkins
MessageSujet: Re: Pour mieux te traquer || Evangeline   Ven 21 Juil - 14:20



Pour mieux te traquer



Il avait fréquenté des adolescents récemment ? Les garçons de dix-sept ans étaient les pires de tous, e oui, tous n’étaient pas comme ça, il y avait des exceptions, mais ça se voyait bien qu’il n’était pas une fille. Même les hommes plus âgés étaient comme ça parfois, il suffisait de se balader dans la rue pour le voir.
Enfin, ce n’était pas bien grave, elle n’attendait pas mieux d’un homme de toute façon. Elle doutait qu’Adrian soit réellement différent des autres au-delà du fait qu’il sache la garder dans son pantalon lorsqu’il est pris apparemment.
Elle fronça les sourcils a commentaire sur les princesses. La dernière fois qu’elle avait eu la curiosité de lire les histoires d’origines des princesses, elle avait tout vu sauf des pestes, elle avait plutôt finie traumatisée par des histoires de douleur de mille aiguille dans le pied, de viol et d’accouchement. Toutefois elle garda cette réflexion pour elle. A la place elle sourit et vint passer un bras sous le sien.

« Oh, alors comme ça vous êtes pris. Il faut absolument que vous me racontiez tout. » Evangeline préférait commérer que se battre, qu’elle ait tort ou raison. Elle commença à essayer de le faire avancer. « Après tout si je suis une princesse vous devez m’obéir non ? Alors dites-moi. Qui est l’heureuse élue ? Est-ce qu’elle a été à Poudlard ces dernières années ? Probablement, vous n’êtes pas si vieux et à part si vous aimez les vieilles, je dirais que vous avez 25 ans grand maximum. Donc si elle a été à Poudlard les six dernières années, probable en terme d’âge, ça veut dire que je la connais peut-être. Du moins de vue. »
Et voilà Evngeline avec le mode Commère sur ‘on’. C’était désormais impossible de l’interrompre ou de l’arrêter. Si Adrian essayait en tout cas elle continuerait jusqu’à ce qu’il finisse par la bâillonner au moins.
Bonne chance Adrian.
Elle passa une main dans les cheveux de l’homme.
« Elle doit être plutôt jolie j’imagine, elle a dû tomber sous le charme de ces bouclettes. Brune, blonde, rousse ? Pas blonde si je ne suis pas votre type. Grande ou petit ? Probablement assez petite, encore une fois, puisque je ne correspond pas à votre type. »


Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 152
Date d'inscription : 11/09/2016
avatar
Adrian Azarov
MessageSujet: Re: Pour mieux te traquer || Evangeline   Mer 9 Aoû - 21:50


Pour mieux te traquer.
Adrian Azarov & Evangeline Hopkins
Cette fille avait le don de me surprendre autant dans ses gestes que dans ses paroles. A peine avais-je dit que j’étais un homme pris qu’elle s’empressait de vouloir connaître les moindres détails de ma romance, c’était ridicule et quelque peu amusant. Mais je ne céderai pas à sa curiosité, elle dépassait les limites et si on m’attrapait à discuter avec elle, j’étais cuit et au chômage. Et excusez-moi, mais je tenais à mon emploi comme beaucoup je pense. « Je ne vois pas pourquoi je devrai te le dire, tu n’es pas mon amie, même pas une connaissance et je te sens prête à créer des rumeurs par la suite. »

Et voilà qu’elle enchaînait avec des questions, de quoi me faire mourir d’épuisement, moi qui cherchait seulement à faire mon travail. Enfin, j’étais surtout en train de lui sauver la peau, mais elle ne semblait pas le comprendre et elle n’en faisait qu’à sa tête, comme toujours avais-je envie de dire. Je m’empressai de me saisir de son poignet pour chasser ses doigts de ma crinière, la surprise se lisait sur mes traits et mon cœur tambourinait dans ma poitrine, il fallait qu’elle arrête ça et vite avant que je ne perde le contrôle et que je m’énerve.

« Tu vas arrêter avec tes questions ? » Voilà que je perdais mon sang-froid, elle me poussait dans mes retranchements la fourbe ! Bientôt je n’aurais plus les mots et devrai me contenter de gestes pour l’envoyer dans sa salle commune et avoir la paix. Mais une chose me faisait penser que rien de tout ceci ne serait simple. Les élèves voulaient ma mort, j’en étais sûr désormais, personne ne voulait me laisser tranquille ou bosser sagement. « TU connais la vie privée ou pas ? Je n’ai pas envie de faire la causette avec une élève princesse qui adore les ragots. »

Novembre 2018
⇜ code by bat'phanie ⇝

_________________
► Lonely Man ◄
One advantage of talking to yourself is that you know at least somebody's listening.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Pour mieux te traquer || Evangeline
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Pour mieux comprendre la crise alimentaire.
» Haiti: Un chaos interminable (pour mieux comprendre)
» Séduire pour mieux détruire ... :)
» -[ Les chemins se séparent pour mieux se recroiser ? ]-
» Il faut tomber pour mieux se relever

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Impedimenta :: Poudlard :: Les cachots :: Couloirs-