AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Qualis pater, talis filius (Ted Lupin)

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 63
Date d'inscription : 07/08/2017
avatar
Hieronymus Hoggart
MessageSujet: Qualis pater, talis filius (Ted Lupin)   Jeu 10 Aoû - 21:35


QUALIS PATER, TALIS FILIUS
Tel père, tel fils.


Dès les premières lueurs du matin, je n'avais pas arrêté de me plaindre du relatif manque d'ordre qui régnait jusque là dans mon bureau. Les heures que j'y passais à feuilleter des ouvrages divers et variés, à composer de nombreuses notes de cours et des lettres avaient fini par laisser s'empiler les morceaux de parchemins et les livres les uns sur les autres, les autres sur les uns. A peine réveillé, ma tasse de thé matinale à peine bue, j'avais donc décidé de faire de l'ordre et même à nettoyer le bureau, les étagères et le sol de la salle. Je pouvais bien sûr utiliser la magie, mais je devais déjà penser à trier ce que je voulais conserver de ce que je ne voulais pas garder parce qu'inutile. J'avais lancé un morceau de musique sur mon tourne-disque qui remplissait la pièce d'une ambiance chaleureuse et légèrement dansante et je m'étais mis au travail. Assis à mon bureau, mes lunettes sagement posées sur mon nez, je lisais chacun des morceaux de papiers présents sur mon bureau. Je reposais certains d'entre eux sur un coin de la table, d'autres finissaient dans la corbeille à mes pieds.

Je venais de finir de faire le tri et je ne pus alors m'empêcher de laisser échapper de ma bouche un long soupir de soulagement : mon bureau semblait bien plus en ordre à présent, et il ne me restait plus qu'à passer un chiffon sur les hauts des meubles et de nettoyer le sol. Beaucoup plus simple, il ne me suffisait qu'à ensorceler le balai et les chiffons que je laissais enfermés dans une petite pièce située à quelques mètres, au fond de la salle de classe. Je me levai donc de ma chaise et pris le chemin de la sortie du bureau. Je descendis les escaliers et me retrouvai alors, après avoir traversé d'une seule traite ma salle de classe, dans le cagibi. Je sortis ma baguette, fis quelques moulinets et, d'un seul coup et sans que je n'ai à le formuler, les balais et les chiffons s'envolèrent en direction de mon bureau pour remplir leurs fonctions.

Satisfait d'avoir enfin fini, je sortis du cagibi en prenant soin de laisser la porte ouverte pour laisser repasser le balai et le chiffon une fois qu'ils auraient terminé, et je remontai dans le bureau. Quand j'y entrai, je trouvai un jeune homme dont le visage semblait familier, sans que je ne puisse poser un nom dessus. Ce devait être un professeur, ou un assistant, puisque j'avais tendance à facilement me souvenir de la tête de mes élèves.

"Je peux vous aider, monsieur ?"

_________________
I love cheese soufflé.

crédits : northern lights.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 231
Date d'inscription : 02/04/2017
avatar
Ted Lupin
MessageSujet: Re: Qualis pater, talis filius (Ted Lupin)   Jeu 24 Aoû - 17:49

Un orphelin ne se lasse jamais d’en apprendre plus sur ses parents biologiques. Pour une raison difficile à expliquer, plus il amasse d’informations sur ses géniteurs, plus il se sent proche d’eux. Comme si la distance du temps se comblait de souvenirs récupérés ici ou là. Chaque détail minutieusement déterré, chaque parcelle d’image précautionneusement reconstituée est une pièce de plus à ajouter au puzzle lui permettant de reconstruire les deux figures qui jamais ne l’accompagneront tout en étant toujours à ses côtés. Raison pour laquelle toute personne ayant connu les deux inconnus est perçue comme une mine d’informations potentielles, un nouveau regard sur ces êtres élusifs dont il rêve toujours de découvrir des facettes insoupçonnées. Et cela Andromeda et Harry le savaient mieux que personne, eux qui avaient dû satisfaire la curiosité infinie du jeune Ted qui, en grandissant, ne se fatiguait jamais d’en apprendre plus sur ses parents.

Côté Tonks, ses grands-parents avaient pu lui fournir nombre d’anecdotes sur leur fille unique mais c’était les bribes d’informations sur son père qu’il attendait toujours avec une attention infaillible. En effet, Lyall et Hope étant tous deux décédés avant leur fils, rares étaient les personnes ayant réellement connu Remus Lupin encore en vie. Heureusement, la plupart des adultes de son entourage avaient connu son père durant l’époque du deuxième Ordre du Phénix et il n’en avait jamais assez de les entendre décrire leurs rencontres avec lui. Que ce fut Hermione racontant avec passion comment elle avait fini par découvrir la lycanthropie du professeur Lupin ou Georges relatant une des facéties de Lunard et Patmol, il buvait chacune de leurs paroles comme du petit lait. Une de ses histoires préférées était d’ailleurs la façon dont Harry avait remis son père sur le droit chemin alors que celui-ci avait abandonné sa mère enceinte à cause de ses propres inquiétudes sur la possible lycanthropie du bébé à naître. Il était d’ailleurs particulièrement ironique qu’il ait au final hérité la métamorphagie de sa mère à la place de la lycanthropie de son père. Quoiqu’il en fût, sans son parrain, son père n’aurait peut-être même pas assisté à sa propre naissance et il savait qu’Andromeda ne lui aurait jamais pardonné. Déjà qu’il était clair qu’elle n’appréciait que très moyennement l’attitude que son gendre avait eu à l’égard de sa fille, il n’osait imaginer ce qui aurait pu se passer s’il n’était pas arrivé à temps.

L’idée était donc que, dès qu’il apprenait qu’une personne avait connu ses parents, il ne pouvait retenir l’envie d’aller l’interroger. Ainsi, depuis la rentrée, la volonté de poser des questions au professeur Hoggart le démangeait littéralement. En effet, il savait que le nouveau professeur de Défense Contre les Forces du Mal était un ancien élève de son père, il rêvait donc d’en apprendre plus sur ce que pensait un spécialiste de la matière de ses cours de BUSEs avec le professeur Lupin. Raison pour laquelle il avait fini par se décider à aller le voir et se trouvait désormais dans son bureau. Prenant une grande inspiration, il se lança donc, se rappelant mentalement qu’il n’était plus un élève et avait parfaitement le droit d’aller voir un collègue.


-Oui bonjour professeur, excusez-moi de vous déranger mais j’aurais un service à vous demander. Je m’appelle Edward Lupin et je suis l’assistant du professeur McCarter en Métamorphose. Si je viens vous voir, c’est néanmoins en rapport avec votre discipline et non pas la mienne. En effet, mon nom de famille vous est peut-être familier puisque je suis le fils du professeur Lupin que vous avez dû avoir en cinquième année. Or, je ne sais pas si vous êtes au courant mais mon père est mort durant la bataille de Poudlard quelques jours après ma naissance et j’aurais voulu savoir si je pouvais vous poser quelques questions sur lui et plus précisément son enseignement. Bien entendu, je comprendrais que vous soyez occupé, que vous ne vous souveniez plus de lui ou n’ayez tout simplement pas envie de parler de cela avec moi mais si jamais vous aviez un instant à m’accorder, je vous en serais grandement reconnaissant. Si besoin est, je peux même vous montrer à quoi il devait ressembler quand vous l’avez connu.

Et sans vraiment réfléchir aux conséquences de ses actes, instinctivement, il transforma son apparence habituellement plus proche de celle de sa mère pour ressembler à une copie quasi conforme de Remus Lupin, âgé de trente-trois ans.

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 63
Date d'inscription : 07/08/2017
avatar
Hieronymus Hoggart
MessageSujet: Re: Qualis pater, talis filius (Ted Lupin)   Mer 6 Sep - 14:44


M'étant retourné, je faisais face à un jeune homme aux grands yeux qui affichaient une impression perceptible de douceur. Bien que je ne le reconnus pas aussitôt, bien que son visage me disait fortement quelque chose, j'appris bien rapidement qu'il était l'assistant du professeur de Métamorphose, personne dont j'avais appris quelques informations lors de mon arrivée à l'académie de Poudlard. Il était bien évidemment le fils d'un de mes anciens professeurs alors que je n'étais qu'un jeune Serdaigle et qui avait été tué lors de l'attaque de Voldemort sur Poudlard, et il était également un Métamorphomage, une chose assez rare pour que l'information me reste systématiquement en tête, dans ma mémoire.  J'étais impressionné, d'ailleurs, par cette capacité à pouvoir se transformer en tout ce que l'on voulait, dépassant de très loin les pouvoirs des Animagi, que j'avais pourtant côtoyé de manière soutenue quand j'enseignais en Afrique, puisque presque tous les élèves de 14 ans connaissaient le moyen de se transformer en animal. Je me disais intérieurement, par ailleurs, qu'un Métamorphomage serait un excellent atout pour l'académie de Uagadou qui était justement spécialisée dans l'apprentissage et la maîtrise de la métamorphose.

Le jeune homme se présenta à moi et expliqua la raison de sa présence dans mon bureau. Il évoqua donc son père qu'il n'avait jamais connu pour les sombres raisons que l'on sait, ni sa mère de laquelle il avait hérité sa capacité à se transformer en tout ce qu'il désirait. Je fixai alors le sol dans un mélange d'embarras et de tristesse, ne sachant alors quoi dire qui serait élégant à l'annonce de ce genre de nouvelles, bien que je savais déjà quelles personnes avaient perdu la vie pendant la dernière bataille de la Seconde Guerre des Sorciers. C'est alors que l'assistant, une fois sa tirade déclamée, fit montre de son pouvoir en prenant les traits exacts de son père. Je ne pus m'empêcher d'écarquiller les yeux, semblant avoir en face de moi la copie exacte de celui qui fut mon professeur de Défense Contre les Forces du Mal pendant ma cinquième année et sans lequel j'aurais eu plus du mal à obtenir mes BUSE, à n'en point douter. Je me repris rapidement cependant, dès que mon esprit me fit comprendre que ce n'était qu'une sorte de costume qui était face à moi.

"Ce serait un plaisir d'évoquer tout cela avec vous, bien sûr... Je vous sers un thé ?"

Sans même attendre sa réponse, je remplis d'eau la bouilloire à l'aide d'un sortilège informulé et, rapidement, posai celle-ci sur le réchaud que j'avais allumé pour l'occasion. Je me dirigeai alors vers ma boîte de Darjeeling et sortis d'une autre boîte, en carton et plus petite, deux infuseurs à thé en métal : l'un représentant un soleil et l'autre représentant un chat. J'en faisais collection, et j'avais donc de nombreuses autres formes pour mes infuseurs : un frelon ou encore un visage féminin. J'ouvris ensuite la plus grande boîte et en retirai quelques feuilles de thé broyées au préalable que j'insérai dans les infuseurs que je refermai aussitôt. En même temps que je faisais tout cela, j'avais invité mon jeune interlocuteur à prendre un siège et à s'y installer confortablement, tout en parlant.

"Je me souviens bien de votre père, monsieur Lupin. C'était un excellent pédagogue, pour sûr. Même les moins bons de ma classe appréciaient ses cours, il n'aimait pas la théorie bête et méchante. De ce côté-là, je dois admettre que je n'ai pas hérité de lui..."

J'adressai un sourire complice à Ted en évoquant ce souvenir. Il était vrai que je faisais souvent appel à la théorie et que je la considérais importante, bien que la pratique faisait partie de mes priorités. Son père, mon professeur, donc, était lui bien plus soucieux d'enseigner la maîtrise pratique, laissant quelquefois la théorie au placard. Bien sûr, il lui arrivait de donner des cours de ce genre parce qu'il y était bien obligé, mais j'avais été interpellé à l'époque par le désintérêt qu'il montrait pour cette facette de son travail, bien qu'il ne fut jamais un mauvais professeur dans ces cas-là.

_________________
I love cheese soufflé.

crédits : northern lights.
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 231
Date d'inscription : 02/04/2017
avatar
Ted Lupin
MessageSujet: Re: Qualis pater, talis filius (Ted Lupin)   Sam 30 Sep - 16:53

Il accepta gracieusement le thé, plus pour calmer ses nerfs que par réelle envie néanmoins. Il fut en effet immensément soulagé d’entendre l’affirmative du professeur. Résultat, toute l’adrénaline accumulée pendant l’attente retomba d’un seul coup, ce qui entraîna une disparition immédiate de sa métamorphose dès qu’il se déconcentra. Il ne rechangea néanmoins pas d’apparence puisque son objectif était atteint et qu’il ne tenait pas à parader sous les traits de son père plus longtemps que nécessaire. Il était sa propre personne merci bien. Sans compter que son père avait beau être un héros, il n’en avait pas moins ses défauts comme tout le monde. L’idée de lui être comparé lui plaisait donc sans doute aucun mais cela ne signifiait pas pour autant qu’il aimât être confondu avec lui.

Néanmoins, il se découvrit bêtement heureux d’entendre qu’il avait été apprécié de ses élèves. Surtout d’un élève devenu professeur de la même matière par la suite. C’était une reconnaissance certaine de sa valeur. Par la suite, il sourit lorsque le professeur Hoggart évoqua leurs rapports respectifs à la théorie. Il était de notoriété publique que les Maraudeurs avaient toujours été bien peu théoriques. Ils étaient plus du style « Tente et vois le résultat », Remus y compris. Par ailleurs l’époque et la situation étaient bien différentes : la guerre et tout ce qu’elle lui avait ravi avaient fait du professeur Lupin un homme constamment aux abois, prêt à se battre et désirant préparer ses jeunes élèves aux horreurs qui les attendaient malheureusement au-delà des murs protecteurs de Poudlard. Teddy le fit donc remarquer, non sans ensuite rassurer Hiéronymus sur la qualité de ses propres cours.


- Je suppose que l’on n’enseigne pas la Défense Contre les Forces du Mal de la même façon en temps de paix que de guerre. Et puis je n’ai entendu aucune plainte de la part des élèves que je fréquente. Que ce soit les plus âgés d’entre eux qui sont bien contents de comprendre correctement la théorie avant les épreuves pratiques des BUSEs et ASPICs ou les plus jeunes que l’idée d’affronter certaines créatures dès le début inquiète un peu.

Bon, à vrai dire, il était également sûr que certains rêvaient d’en découdre baguette à la main, mais ils avaient toujours le club de Duels instauré par Magnolia pour se défouler s’ils le désiraient. Et puis, dans le fond, peu importait. Chaque professeur avait sa propre manière d’enseigner et il ne servait à rien d’essayer de les en faire changer. C’était justement cette variété qui faisait la richesse de l’enseignement à Poudlard. Aucun cours ne se ressemblait et les élèves apprenaient ainsi à s’adapter aux diverses façons d’user de leur magie, depuis la plus abstraite jusqu’au concret le plus direct. Ainsi, là où il était particulièrement concret - probablement à cause de sa Métamorphagie instinctive – n’hésitant pas à montrer plusieurs fois l’exercice demandé pour que les élèves comprennent d’eux-mêmes, Luc prenait le temps de toujours commencer son cours par une explication théorique avant de laisser les élèves s’adonner à l’exercice du jour. Restait que la Défense Contre les Forces du Mal mal appliquée était sûrement plus dangereuse que la Métamorphose, il comprenait donc la vigilance extrême du professeur Hoggart.

- Est-ce que vous pensez que c’était le fait de ne pas trop s’adonner à la théorie qui le rendait populaire auprès des élèves ? Parce que je dois avouer qu’en tant qu’assistant, ayant été élève en même temps qu’un certain nombre des plus âgés de mes élèves, il n’est pas toujours aisé de garder la bonne distance.

Et de passer outre les bassesses d’adolescent…

_________________
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Qualis pater, talis filius (Ted Lupin)   

Revenir en haut Aller en bas
 
Qualis pater, talis filius (Ted Lupin)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Qualis pater, talis filia; Qualis Licinius, talis Licinia ₪ Licinia Domitia
» Qualis pater, talis filus ... ça reste à prouver {A. C. L.
» présentation de Teddy Lupin
» Filius Flitwick
» PROFESEUR R J LUPIN

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Impedimenta :: Poudlard :: Deuxième Etage :: Bureau du professeur de DCFM-