AccueilCalendrierFAQRechercherS'enregistrerConnexion

Partagez | 
 

 Blancheur d'Hiver | Evangeline

Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
AuteurMessage
Messages : 230
Date d'inscription : 14/08/2016
avatar
Karl Fahey
MessageSujet: Blancheur d'Hiver | Evangeline   Ven 25 Aoû - 13:18


   


Blancheur d'Hiver

La neige tombait fortement sur la petite part de terre qui abritait les Fahey. Karl était sagement en train de s’occuper des cochons qui se plaignaient du froid et du manque de confort. Il faisait de son mieux pour couvrir la porcherie de paille et de les fournir en nourriture. Lui aussi se faisait dévorer par le froid malgré ses gants et sa lourde écharpe. Le jeune homme s’amusait à sautiller sur place pour ne pas perdre ses orteils fragiles. Sa mère le regardait faire de la fenêtre dans un sourire attendri, prenant le risque de le prendre en photo alors qu’il avait le dos tourné. Sa compagnie était un nouvel air pour la mère qui n’avait personne sur qui compter le reste de l’année. Elle était on ne peut plus heureuse de savoir qu’une autre petite tête blonde allait se joindre à eux pour les vacances. Pour la troisième fois de sa vie, Evangeline allait passer une petite semaine dans la ferme et la maman lui avait gardé ce fameux petit lapin tout blanc dont lui avait parlé Karl.

Ce dernier avait quitté la porcherie pour courir vers la maison, renonçant à travailler davantage. La neige était aussi dangereuse qu’une avalanche et ses cils étaient si encombrés de flocons qu’il peinait à voir où il mettait les pieds. La porte s’ouvrit en grand et il retira ses vêtements chauds pour se réfugier devant la cheminée. Il n’avait pas le droit d’utiliser la magie entre les quatre murs et devait réapprendre à vivre avec le confort moldu. Il n’en plaignait jamais, sa mère n’avait pas le temps pour ses caprices et il était désormais trop grand  pour en faire. « J’ai fait de mon mieux pour les cochons maman, ils devraient survivre pour la nuit. » Elle le gratifia d’un sourire protecteur. Karl se présenta à la fenêtre pour regarder le semblant de route qui traînait à quelques mètres devant chez eux. « J’espère qu’elle viendra quand même, j’ai pas fait son lit pour rien ! »

La mère ne pouvait s’empêcher de rire à sa remarque, touchée par l’affection que portait son fils pour sa camarade de classe. Elle le rassura de quelques mots avant de se taire au beau milieu de sa phrase. Une voiture venait de se garer, seuls ses phares étaient visibles dans cette mer parfaitement blanche. Elle n’eut pas le temps de prononcer le moindre mot que son fils s’était déjà précipité à l’extérieur, ouvrant un parapluie.  Elle était heureuse qu’il n’ait pas subi un isolement comme le sien et qu’il ait su trouver une personne digne de confiance au sein du château. Elle regrettait que son père ne soit pas là pour voir à quel  point leur fils était une perle rare.

« Eva ! » Il s’arrêta juste devant la voiture et se figea en voyant la haute silhouette d’un homme qu’il ne connaissait pas. « Bonjour ? » D’un regard discret, il chercha la chevelure familière de son amie, mais l’inconnu était aussi imposant que la plus grande des montagnes.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________
Believer
I will be strong enough to end this unfair situation. Trust me, I'm the only one who can save the world from its misery.© by tik tok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2017
avatar
Evangeline C. Hopkins
MessageSujet: Re: Blancheur d'Hiver | Evangeline   Dim 27 Aoû - 14:54



Blancheur d'Hiver



La voiture se stoppa dans la neige : les essuie-glaces faisaient leur office, ou plutôt faisaient semblant car en vérité la voiture magique n’en avait pas besoin pour garder une vue dégagée. Evangeline ne remarqua pas tout de suite qu’ils s’étaient arrêtés et ce n’est que lorsque Iain appela son nom et qu’elle se tourna vers lui qu’elle s’en rendit compte.
« Oui, pardon, tu disais ? »
Il pointa le corps de ferme du doigt.
« Nous sommes arrivés. »
Elle hocha doucement la tête et observa la maison où son meilleur ami l’attendait. Elle avait attendu avec impatience de pouvoir le retrouver ici, pourtant maintenant qu’elle était là…
Elle savait parfaitement d’où venait son hésitation à sortir de la voiture.
Depuis quelques temps les choses étaient bien différentes entre elle et lui, surtout depuis qu’elle avait avoué ce qu’il se passait avec Absolan. Pourtant elle voulait le voir, elle voulait profiter de sa présence rassurante et s’amuser avec lui comme ils en avaient l’habitude.
Pourquoi avait-il fallut qu’elle lui dise ?
Peut-être à cause de ce qu’elle avait aperçu entre eux et l’envie que ça ne commence pas avec un mensonge. Pourtant elle avait clairement eu tort. Il n’y avait rien d’autre que de l’amitié entre eux. Elle aurait dû se taire.
« Tu es sûre que tout va bien ? »





Isle of Man,
Community Health Center

Quelques jours plus tôt

Evangeline était assise sur un fauteuil confortable, chaussures retirées et pieds ramenés sur le bord. Son bras entourait ses jambes et elle regardait par la fenêtre, écoutant d’une oreille distraite la conversation entre sa tante et sa mère. Les flocons tombaient en nuées silencieuses contre la vitre où une légère buée se formait et l’adolescente suivait le parcourt des gouttes créées par la chaleur qui se dégageait de la pièce.
Tous les ans, aux environs de Noël, elle venait rendre visite à sa mère.
C’était toujours un moment difficile. Ce n’était pas tant sa maladie qui rendait ces visites lourdes, c’était autre chose. Au cours des années, venir ici devenait de plus en plus difficile, car la jeune femme se rendait compte qu’au final c’était à peine si elle connaissait sa mère.
Elle avait l’impression de rendre visite à une inconnue.
Bien sûr sa mère était toujours contente de la voir, et elle aussi était contente. Quand sa mère la prenait dans ses bras, ça la ramenait à ces étreintes pleines d’amour qu’elle recevait quand elle était petite, ça lui rappelait les histoires qu’elle lui lisait au lit – elles partageaient le même, quelque chose que l’enfant qu’elle était appréciait beaucoup mais avec le recul Evangeline se demandait si sa mère y trouvait autant son compte à l’époque – et puis aussi les rires et les gâteaux.
Le regard d’Evangeline se dirigea vers le paquet de cookies qu’elle avait cuisiné pour sa mère. C’était les mêmes que ce qu’elles faisaient avant.
Avant ça.
Elle éloigna le souvenir de sa mémoire et revint à l’instant présent, celui où sa mère lui souriait et lui demander de lui raconter comme se passait l’école dans son lycée pour surdoués. Et Evangeline lui raconta, édulcorant la magie de sa vie pour sa mère.
Comment pourraient-elles devenir autre chose que des étrangères l’une pour l’autre si Evangeline ne pouvait pas lui dire la vérité ?





« On peut encore faire demi-tour si tu veux. »
La voix de Iain la ramena à la réalité et elle secoua la tête.
« Non, non, ne t’en fais pas ! Tout va bien ! » Le sourire qu’Evangeline avait appris à arborer aux fil des années ne convainquait pas entièrement Iain, mais il hocha la tête.
C’était sa décision après tout et si elle disait vouloir y aller… alors Iain l’y conduirait.
Finalement ils quittèrent la chaleur de l’habitacle et Evangeline rejoignit le coffre avec Iain. Il l’aida à sortir puis porter ses affaires avant de se diriger vers la maison du même côté de la voiture. Iain se stoppa dans son avancée lorsqu’un jeune homme apparut devant lui.
Il le toisa du regard un instant avant de lui adresser un regard chaleureux et de lui tendre la main. Pour gentiment lui broyer les os.
« Bonjour. Tu dois être Karl. Je suis Iain, le grand frère d’Eva. »
Clairement, la poignée de main n’était qu’un petit avertissement. Il libéra ses doigts quand Eva contourna Iain pour venir sauter au cou de son meilleur ami, lâchant son sac dans la neige qui l’amortit sans mal.
« Karl ! »
Iain sourit. Il aimait voir Evangeline radieuse comme ça.
« Bon, je vais vous laisser du coup. Je ne peux pas m’absenter trop longtemps du bureau, sinon ils vont remarquer que la voiture est partie. Amusez-vous bien les jeunes. »
Evangeline relâcha Karl pour étreindre Iain brièvement avant de le laisser partir, laissant Karl et Evangeline seuls.





Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 230
Date d'inscription : 14/08/2016
avatar
Karl Fahey
MessageSujet: Re: Blancheur d'Hiver | Evangeline   Mar 29 Aoû - 13:54


   


Blancheur d'Hiver

Karl se demandait bien ce qu’il devait faire à cet instant précis. Les dernières fois que sa meilleure amie était venue, la personne qui l’accompagnait avait tendance à rester dans la voiture. Or, là ce n’était pas exactement le cas.  Le regard qui lui adressait avait de quoi lui hérisser les cheveux de sa nuque, mais il lui offrit un sourire poli et accepta la main qu’il lui tendait sans broncher. Il put sentir ses doigts se briser sous la poigne du frère. D’accord, il comprenait mieux le comportement désormais, s’il pouvait seulement lui éviter de lui broyer la main. Un gars bien protecteur que Karl allait soigneusement caresser dans le sens du poil. Mais le Serpentard fut rassuré dans la minute quand Evangeline vint se réfugier dans ses bras. Il manqua de faire tomber le parapluie qui les protégeait de la neige mordante. Il lui rendit son étreinte et déposa un baiser contre sa tempe puis se libéra.

Il la laissa saluer son frère et en profita pour attraper le sac de son amie. « Au revoir Iain, merci de l’avoir amené. » Il le gratifia d’un sourire sincère puis se tourna vers la blonde. « Allez Eva, faut qu’on file si tu ne veux pas terminer en glaçon tout congelé. » Ses doigts commençaient déjà à être tout engourdis à cause du vent glacial, Karl craignait une tempête durant la nuit. Il prit la direction de la maison sans attendre Evangeline, s’il faisait ça, c’était pour qu’elle se dépêche de le rejoindre. Il la connaissait suffisamment par cœur pour savoir qu’elle ne pouvait se passer de lui. Sa mère les attendait sur le pas de la porte, un sourire attendri sur les lèvres.

Elle appréciait grandement cette jeune femme qui avait su rendre son fils plus rayonnant que jamais. Elle s’inquiétait toutefois de la réelle relation qui unissait les deux adolescents. De ce qu’elle avait pu entendre, la blonde avait tendance à ne pas souhaiter s’attacher aux hommes. Mais elle ne préférait pas se mêler de ça, Karl ne lui pardonnerait sûrement pas. « Bienvenue Evangeline, tu as une mine radieuse. Entre vite, j’ai fait du chocolat chaud ! » Karl était déjà parti déposé le sac dans la chambre destiné à sa meilleure amie. Il savait qu’elle viendrait le rejoindre en plein milieu de la nuit, mais il avait pris toutes les dispositions pour ne pas effrayer sa mère.

Et puis depuis ce qu’elle lui avait avoué au bal… Il ne préférait ignorer la vérité pour les quelques jours chez lui. « Il faudra faire ton lit Eva, désolée Princesse. » Il se moquait encore et toujours, mais sans jamais la brusquer.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________
Believer
I will be strong enough to end this unfair situation. Trust me, I'm the only one who can save the world from its misery.© by tik tok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2017
avatar
Evangeline C. Hopkins
MessageSujet: Re: Blancheur d'Hiver | Evangeline   Jeu 31 Aoû - 10:14



Blancheur d'Hiver



Finir en glaçon n’était effectivement pas dans les projets d’Evangeline qui avait encore bien des choses à faire dans sa vie. Avec un sourire elle attrapa sa valise et avança aux côtés de son meilleur ami, bien à l’abri du parapluie qui les gardait de la neige. Elle essayait de garder le rythme avec les grandes jambes de Karl  si habituellement elle n’avait pas de mal le fait de porter sa valise et d’avoir la neige pour la bloquer n’aidait pas vraiment.
Elle parvint toutefois à rejoindre le porche où la mère de Karl les attendait.
Elle avait toujours apprécié la femme qui l’accueillait à bras ouvert lorsqu’elle se présentait à sa porte, toujours gentille, toujours prête à lui préparer une bonne tasse de chocolat chaud qui avait toujours un goût de home.

A l’accueil de la femme elle sourit de toutes ses dents et accepta l’étreinte chaleureuse que lui offrit la femme. Ca ne dura que quelques secondes, mais c’était toujours tellement agréable.
« Vous aussi vous avez une mine radieuse ! Et je suis vraiment contente de vous revoir. »
Lorsqu’elles se séparèrent elles entrèrent et Evangeline posa sa valise dans l’entrée pour laisser la joie à Karl, cet homme fort, de la monter pour elle.
Sa remarque provoqua une moue chez Evangeline.
« Comment ça mon fidèle serviteur n’a pas fait mon lit ? L’hospitalité se perd je constate. »
Elle éclata de rire lorsque Karl protesta et après un dernier sourire à la mère de ce dernier elle monta à sa suite.
« Je vais l’aider avec mon sac et le lit, on revient tout de suite. Pour le chocolat chaud, » s’excusa-t-elle auprès de la mère.

Elle grimpa les marches deux à deux à la suite de Karl qui avait déjà pris de l'avance sur elle. Elle connaissait l’endroit, familière avec désormais. Ce n’était pas les premières vacances qu’elle passait ici après tout. Un sourire aux lèvres elle regarda son meilleur ami qui l'attendait dans la chambre.
« Alors tu as fait quoi ces derniers jours ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 230
Date d'inscription : 14/08/2016
avatar
Karl Fahey
MessageSujet: Re: Blancheur d'Hiver | Evangeline   Jeu 31 Aoû - 20:10


   


Blancheur d'Hiver

Karl s’était légèrement perdu dans ses pensées, il contemplait la chambre avec un douloureux pincement au cœur. Il suffisait que son regard se pose sur les photos sur le mur ou bien même sur le lit pour se rappeler qu’elle avait appartenu à ses parents. Sa mère n’avait pas pu supporter de dormir une nouvelle fois ici après la mort de son mari, alors elle s’était réfugiée au rez-de-chaussée, dans le convertible du salon. Son fils avait longuement protesté et s’était battu dans un argumentaire en béton pour qu’elle prenne sa chambre, mais rien n’y fit. Le confort de son unique enfant passait avant le sien. Il eut un sourire triste en croisant le regard de papier de son père et tourna la tête vers la porte quand il entendit des bruits de pas dans les escaliers. Il compta les secondes et ne fit aucune erreur, Evangeline était déjà là. Il passa un bras autour de ses épaules brièvement pour la serrer contre lui. Encore un autre problème qui brouillait son ciel bleu. Absolan et Evangeline, il ne comprenait pas pourquoi il n’arrivait pas à oublier tout ceci. Il ne s’était jamais plaint de tout ça, alors pourquoi maintenant ?

« J’ai aidé ma mère à reconstruire la porcherie, j’ai aidé les moutons à ne pas mourir et puis j’ai bouquiné un peu. » Il vint lui embrasser la tempe avant de se détacher pour rejoindre les couloirs de la commode. Il était jaloux, il n’y avait aucun secret là-dessus et il était sûr qu’Evangeline s’en était rendu compte. Il s’était montré quelque peu distant avant son départ en vacances et avait eu une fâcheuse tendance à parler aux autres filles de façon ostentatoire. Il espérait seulement qu’elle ne lui en voulait pas et qu’elle comprenait. Parce que contrairement à ses autres conquêtes, Absolan avait eu la chance de passer plus de temps avec la jeune fille. « Et toi alors ? » Il lui sourit et posa soigneusement les draps sur le lit.

Mais il pouvait tout oublier pour profiter de cette semaine en sa présence, il le savait, ici ils n’avaient rien à craindre. Les hiboux se faisaient rares, tout comme les visiteurs. Et puis, il y avait sa mère, une véritable médiatrice en cas de conflits, il lui avait birèvement parlé de l’histoire sans entrer dans les détails. Il connaissait suffisamment Beth pour savoir qu’elle risquait de le défendre en souhaitant une tête à tête avec sa meilleure amie. « Oh et j’y pense ! Tu te souviens de notre conversation sur les lapins ? On a un Chanel pour toi si tu veux ! »

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________
Believer
I will be strong enough to end this unfair situation. Trust me, I'm the only one who can save the world from its misery.© by tik tok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2017
avatar
Evangeline C. Hopkins
MessageSujet: Re: Blancheur d'Hiver | Evangeline   Sam 9 Sep - 21:14



Blancheur d'Hiver



Hé bien, Karl avait eu des vacances très remplies jusqu’à présent. Elle imaginait sans mal son meilleur ami travaillant sur la construction de la porcherie.
Bon, plus précisément elle avait en tête une version idéalisée, avec un soleil frappant la peau pâle de Karl – une mauvaise idée pour l’albinos mais peu importe – et notamment de son torse nu et transpirant, alors qu’il passait une main dans ses cheveux pour les ramener en arrière, l’autre tenant un marteau. Elle voyait très bien les muscles rouler sous sa peau alors qu’il frappait un clou.
Hm. Définitivement, une version améliorée.
Depuis quand est-ce qu’elle fantasmait sur Karl d’ailleurs ? Il fallait qu’elle arrête. Elle l’avait bien vu parler à toutes ces filles depuis qu’il savait pour Absolan, elle n’était pas aveugle non plus.
Alors elle garderait cette image dans un coin de sa tête pour elle, pour quand elle serait sous la douche et allait plutôt répondre à sa question.

Lorsqu’elle l’entendit, son visage se couvrit un peu et un sourire creux se posa sur son visage, un sourire qui ne montait pas jusqu’à ses yeux alors qu’elle commençait à déballer ses affaires pour la semaine.
« Oh, rien de spécial. J’ai été voir ma mère avec ma tante, elles vont bien toutes les deux, apparemment ma tante essaye de négocier avec les médecins pour que ma mère sorte une semaine ou deux aux prochaines grandes vacances. »
L’avantage avec Karl, c’était qu’il savait. Il savait pour sa mère, ou au moins il connaissait une partie de l’histoire. Elle lui avait dit qu’elle était à l’hôpital à cause d’une maladie grave – sans savoir précisément de quoi il retourne –, et que sa tante n’avait pas été en mesure de s’occuper d’elle financièrement, d’où le fait qu’elle soit placée en famille d’accueil – et il savait à quel point ça avait été dur pour elle avant qu’elle ne soit placée dans une famille de sorcier.
Il était celui qui la connaissait le mieux pour ça.

Ceci dit son visage s’illumina à l’évocation du lapin.
« C’est vrai ?! C’est génial ! Mince, si j’avais su en arrivant j’aurai dit à Iain d’en parler aux parents… » elle vint poser sa trousse de maquillage sur la commode et chercha une étreinte de Karl. « Je leur enverrai un hibou. Tu crois que je pourrais voir Chanel ? »



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 230
Date d'inscription : 14/08/2016
avatar
Karl Fahey
MessageSujet: Re: Blancheur d'Hiver | Evangeline   Dim 10 Sep - 11:20


   


Blancheur d'Hiver

Evangeline ne lui avait jamais caché l’hospitalisation de sa mère et il n’avait pu s’empêcher d’être touché face à cette confession. Depuis, il avait fait tout son possible pour lui remonter le moral et la rassurer à ce sujet. Certes, la maladie grave de celle qui l’avait mise au  monde n’avait jamais été détaillée, mais Karl n’était pas un gros curieux dangereux. Il savait se taire lorsque la situation était délicate. Il souhaitait la prendre dans ses bras pour lui glisser quelques mots chaleureux au creux de l’oreille, mais il ne pouvait ignorer cette gêne qui s’était installée entre deux. Il avait peur d’avoir créé un nouveau sujet d’angoisse pour sa meilleure amie. Ils s’étaient toujours jurés de rester ensemble quoi qu’il arrive, et pourtant, voilà que la jalousie détruisait peu à peu tout ce qu’ils avaient construit. « Oh c’est cool ça non ? Tu pourras la voir plus souvent non ? » L’histoire familiale d’Evangeline restait tout de même floue aux yeux du jeune homme, il ne connaissait réellement les sentiments de la jeune femme envers sa mère.

Il la regarda poser la trousse sur la commande et sourit en voyant l’excitation se peindre sur son joli visage. Sans aucune résistance, il la laissa se glisser dans ses bras et la serra délicatement contre lui. Telle une couette protectrice, il l’enroba de sa chaleur, posant son menton sur le sommet de son crâne dans un sourire. « Je voulais t’en faire la surprise désolé, au pire je peux le garder le temps que tu négocies avec eux. Poussière aime bien son camarade ! » En effet, le lapin ne cessait de venir pioncer contre son compagnon. Poussière avait tendance à être bien fainéant une fois à la ferme. Un peu trop même, Karl manquait toujours de lui marcher dessus quand il se camouflait sur le tapis du salon. Il déposa un bref baiser sur son cuir chevelu. « Je fais le lit et on file voir ton Chanel. » Il prit un accent français pour donner le nom de la marque. Il adorait se moquer des goûts de son amie.

Faire le lit ne lui prit qu’une poignée de minutes et se fut dans un sourire qu’il se tourna vers sa meilleure amie. Il tapota un peu l’oreiller et s’allongea dessus pour tester le matelas. Mais il se redressa promptement quand il la vit prête à se jeter sur lui. Il préférait éviter des contacts aussi intimes pour le moment, il était mal à l’aise. « Allez viens. » Il lui prit la main et quitta la chambre pour rejoindre le rez-de-chaussée, l’esprit intoxiqué par trop de pensées. Sa mère était présente et les regardait, visiblement pensive. Elle leur accorda toutefois un sourire avant de se réfugier dans la cuisine. « Tu as intérêt à être agile, ils se planquent dans cette pièce ! »

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________
Believer
I will be strong enough to end this unfair situation. Trust me, I'm the only one who can save the world from its misery.© by tik tok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 65
Date d'inscription : 28/05/2017
avatar
Evangeline C. Hopkins
MessageSujet: Re: Blancheur d'Hiver | Evangeline   Mar 12 Sep - 13:20



Blancheur d'Hiver



Evangeline hocha la tête. Oui, elle pourrait la voir tous les jours pendant deux semaines; Peut-être que ça lui permettrait de renouer les liens avec elle, peut-être que ça lui permettrait d'extérioriser ses propres craintes par rapport à ce qui l'attendait à l'avenir. D'un autre côté elle ne savait pas si elle pourrait s'ouvrir à elle. Elle était presque une étrangère pour elle au final.
Alors elle ne savait pas vraiment comment se sentir par rapport à ça.
"Oui, j'imagine que c'est une bonne chose."
Son sourire n'était certainement pas convaincant, mais elle préférait se concentrer sur autre chose, notamment la nouvelle de l'arrivée de son petit Chanel.

"Ce n'est pas grave, ne t'en fais pas, de toute façon ils ne savent pas me résister." Elle imaginait sans mal les deux lapins jouer l'un avec l'autre et se câliner pour dormir, et l'image lui donnait des envie de miévrerie incroyable.
"De toute façon on a toute la semaine pour voir si oui ou non ils acceptent que je le prenne, et s'ils n'acceptent pas... je le cacherai jusqu'à revenir à Poudlard !" Elle lâcha un léger rire puis l'aida ensuite à faire le lit.

Ca ne leur prit pas très longtemps et lorsqu'ils eurent fini, Karl s'étala sur le matelas. Un sourire machiavélique s'illumina sur le visage d'Evangeline, prête à lui sauter dessus tel le chat ayant repéré sa proie, mais non, il fallut qu'il prévoit son initiative.
Elle fit une moue en le voyant se retirer.
Le vil. Il la connaissait trop bien désormais.

Une fois en bas elle rendit son sourire à la mère et regarda autour d'elle.
"Ah bon ? Ils se cachent ici ? Si j'avais su j'aurai essayé de l'attraper avant de monter."
Elle s'avança dans la pièce et commença à regarder un peu partout, surtout sous les meubles puisqu'apparemment ils se cachaient. Elle comptait sur Poussière qui la connaissait pour venir la saluer et attirer le petit Chanel avec lui.
"Il est encore petit ou il a déjà atteint sa taille adulte ?" demanda-t-elle alors qu'elle était étalée par terre pour regarder sous le canapé en quête d'une boule de poils blanche.



Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
Messages : 230
Date d'inscription : 14/08/2016
avatar
Karl Fahey
MessageSujet: Re: Blancheur d'Hiver | Evangeline   Ven 15 Sep - 13:21


   


Blancheur d'Hiver

Karl resta en retrait lorsqu’Evangeline se lança dans la quête du fameux Chanel. Il ne pouvait pas l’aider sur le lieu de sa planque, il était si malin qu’il pouvait changer d’endroit sans se faire repérer, de quoi agacer ceux qui souhaitaient le prendre dans leurs bras pour lui offrir amour et attention. Il était un peu sauvage comme animal, c’était pourquoi il le proposait à sa meilleure amie, ils possédaient tout deux le même caractère. Et puis, sa mère détestait laisser les lapins en cage, alors elle les libérait sans vraiment penser à les récupérer, chose qui amusait beaucoup son fils. Il avait pris l’habitude de faire de même avec Poussière dans les dortoirs.

« On devait d’abord faire le lit, et te connaissant, tu aurais passé le reste de la journée à le papouiller. » ricana-t-il. Il s’accroupit tranquillement et la laissa continuer son enquête sans se soucier de son inconfort à rester allonger de la sorte. « Il est petit, il est né il y a trois mois ! » Il pencha la tête sur le côté et d’un simple coup d’œil, il remarqua la silhouette mignonne de son camarade à poils. Il se retint de faire une remarque, trouvant cela plus drôle de la laisser chercher la bête. C’était une sorte de vengeance, minuscule certes, mais une vengeance tout de même.

Il espérait vraiment perdre toute sa rancune durant cette semaine passée avec elle, parce que ça lui faisait mal d’être énervé contre elle alors qu’il la chérissait plus que tout au monde. Peut-être était-il trop proche avec elle ? Ils s’étaient trop attachés l’un à l’autre, de ce fait, une simple relation libertine pouvait briser ce qu’ils étaient. Il se perdait dans ses pensées, il ne voyait donc pas le lapin s’approcher doucement d’Evangeline, son museau en avant, prêt à faire sa rencontre.

Il songeait de plus en plus à se mettre en couple avec une autre fille pour ne pas se perdre dans ses sentiments et se brûler les ailes. Il savait que c’était cruel de sa part, mais il ne pouvait faire autrement, la douleur n’était plus supportable. Il prendrait la semaine pour réfléchir et prendre une décision sur tout ceci. Appliquer cette idée sans peser les pours et les contres pouvaient engager des conséquences particulièrement dangereuses.

© Frimelda, sur une proposition de © Blork

_________________
Believer
I will be strong enough to end this unfair situation. Trust me, I'm the only one who can save the world from its misery.© by tik tok
Revenir en haut Aller en bas
Voir le profil de l'utilisateur
 
Blancheur d'Hiver | Evangeline
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1
 Sujets similaires
-
» Faut bien trouver une occupation... [ PV : Patte d'Hiver ]
» Mouchoirs Hypoallergéniques. [SOMA, KIARA, EVANGELINE]
» Le nouveau thème d'hiver !
» Design - Hiver 2011 | IMPORTANT |
» Le parfum des roses d'hiver

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Impedimenta :: L'Univers Magique :: Le reste du monde :: Europe-